Le cri de détresse d’une actrice marocaine en prison au Qatar

LE CRI DE DÉTRESSE D’UNE ACTRICE MAROCAINE, ARRÊTÉE ET INCARCÉRÉE AU QATAR

L’actrice marocaine Nawal Ahmed El Ammadi, alias Khouloud dans les milieux artistiques du Golfe, écrouée au Qatar suite à des conflits avec son ex-époux, lance un cri de détresse, réclamant son droit à un procès équitable.




Mariée à un richissime homme d’affaires qatari, l’actrice marocaine Nawal Ahmed El Ammadi, alias Khouloud dans les milieux artistiques du Golfe, s’est retrouvée écrouée dans les prisons du Qatar à cause de ce qu’elle a qualifié «d’allégations mensongères et de coups montés» par son époux.

«Détenue depuis plus de deux mois sans procès, l’actrice marocaine demande des garanties pour un procès équitable, surtout que son mari dispose de pouvoirs qui pourraient influencer le cours normal de cette affaire», a déclaré sa sœur au quotidien arabophone Assabah, qui se penche sur ce sujet dans son édition du jeudi 17 novembre.




L’actrice précise sa sœur, «a enduré des souffrances extrêmes au Qatar où elle a été forcée, par son mari, à avorter, avant de rejoindre la Grande Bretagne, dont elle possède la nationalité, pour déposer plainte contre lui».

La victime a procédé de la sorte, a révélé sa sœur, puisqu’elle craignait les pouvoirs de son mari au Qatar.

Mais par la suite, a-t-elle précisé, «il l’a contactée pour un arrangement à l’amiable et l’aurait manipulée pour rentrer à Doha».

Finalement, elle s’est retrouvée en prison sur la base d’une plainte pour «injure et menace», a-t-elle dit.

Elle demeure écrouée malgré les plaidoiries de son avocate en vue de lui obtenir une poursuite en état de liberté provisoire, ajoute la même source.




Dans la foulée, des médias locaux auraient souillé son image, en publiant des informations mensongères sur son affaire, déplore sa sœur dans la même déclaration au quotidien.

«Ce qui a porté préjudice à sa famille et à sa fille âgée de neuf ans», ajoute la même source.

L’actrice marocaine Nawal Ahmed El Ammadi avait quitté le Maroc pour poursuivre ses études à Londres avant de rejoindre le Qatar pour le travail et se marier plus tard avec ce richissime homme d’affaires, qui aurait transformé sa vie en un véritable cauchemar.

Aujourd’hui, elle lance un cri de détresse, demandant le droit à un procès équitable.