(Vidéo) Maroc-Géorgie: Walid Regragui fait le point après le succès du Maroc

(VIDÉO) MAROC-GÉORGIE: WALID REGRAGUI FAIT LE POINT APRÈS LE SUCCÈS DU MAROC

La prestation contre la Géorgie, les premiers pas d’Anass Zaroury, les attentes au Qatar… Le sélectionneur national Walid Regragui s’exprime après la rencontre amicale.




Walid Regragui, sélectionneur national, s’est exprimé au micro d’Arryadia, ce jeudi 17 novembre à Al Sharjah (Émirats arabes unis), après la victoire des Lions de l’Atlas contre la Géorgie en match amical (3-0).

«On a toujours peur des blessures dans ce genre de match, mais le plus important, c’est la victoire. Beaucoup de joueurs en manque de temps de jeu ont en profité pour retrouver du rythme. La chaleur s’est légèrement fait sentir vers la fin, matérialisée par la fatigue. C’était comme un match d’entraînement mais nous sommes conscients que le niveau est plus élevé en Coupe du Monde», a déclaré le technicien.

Il évoque ensuite la forme actuelle des Lions sur le terrain et le vestiaire: «il y a une bonne ambiance. Nous commencerons à mettre en place le jeu souhaité, mais il reste du travail. Nous avons encore six jours pour être prêts».




«Nous sommes venus au Qatar pour réjouir nos supporters, nous savons que la Coupe du Monde est importante à leurs yeux. Ils veulent nous voir accéder au second tour. Ce ne sera pas tache facile face aux vice-champions du monde et aux Belges, mais nous connaissons notre valeur et nous avons confiance en nous. Avec le travail et avec notre âme, nous souhaitons réjouir le public», ajoute l’ancien coach du Wydad de Casablanca.

Enfin, il évoque les premiers pas d’Anass Zaroury, entré en jeu en seconde période: «ce n’était pas facile, je l’ai fait entrer en jeu alors qu’il n’est arrivé que ce matin. Mais je voulais lui témoigner ma confiance puisque nous pourrions avoir besoin de lui en Coupe du Monde. Il devait se montrer et étaler ses qualités. C’est un jeune joueur qui a une marge de progression. Nous ne pensons pas qu’au Mondial, mais aussi à l’avenir».