La France craindrait-elle de plus en plus le Maroc ?

LA FRANCE CRAINDRAIT-ELLE DE PLUS EN PLUS LE MAROC ?

Partant de plusieurs postulats, le quotidien français Le Monde évoque l’origine du coup de froid entre la France et le Maroc.




Le journal du soir vient de consacrer un long article au refroidissement des relations entre le Royaume du Maroc et la France, intitulé « Entre le Maroc et la France, le grand désamour ». Restriction de visas, la question du Sahara, réchauffement franco-algérien, soupçons d’espionnage marocain avec le logiciel israélien Pegasus et pratiques d’entrisme, jugées « déloyales » à Paris… Autant de sujets qui fâchent et qui mettent à mal les relations entre le Royaume du Maroc et la France. Mais selon Abdelmalek Alaoui, communicant et président de l’Institut marocain d’intelligence stratégique, l’origine des tensions entre le Royaume du Maroc et la France est ailleurs.




« Le nœud du problème, c’est que le Maroc a affiché ses ambitions de boxer dans la catégorie supérieure. Il est devenu une puissance régionale émergente qui veut s’affranchir d’une relation asymétrique avec Paris », a déclaré le communicant, faisant remarquer que « ‘l’évolution doctrinale’ » du Royaume du Maroc « l’amène à ‘diversifier’ ses partenaires, scellant une quasi-alliance militaire avec Israël, coproduisant des vaccins avec la Chine ou envisageant une coopération dans le nucléaire civil avec la Russie, autant de gestes d’émancipation qui contrarieraient une France qui est depuis longtemps habituée à un ‘pré carré’ africain discipliné ».




Commentant les propos du communicant, l’auteur de l’article estime que « la France prendrait même ombrage de l’activisme économique du Maroc en Afrique subsaharienne. Une espèce de rivalité opposerait désormais les deux pays sur certains marchés comme la banque ou même l’armement, secteur où Rabat s’imagine comme une future industrie exportatrice grâce à des transferts de technologie israéliens. » « La France est consciente que l’alliance entre le Maroc et Israël va la concurrencer en Afrique », observe Nizar Derdabi, ancien officier de la gendarmerie royale et expert en sécurité. Désormais, il existe une « concurrence » entre le Maroc et la France sur le continent.