Huile d’olive: des espagnols dénoncent la concurrence du Maroc

HUILE D’OLIVE: DES ESPAGNOLS DÉNONCENT LA CONCURRENCE DU MAROC

L’Union européenne (UE) vient d’allouer 115 millions d’euros au Maroc pour soutenir le royaume dans la plantation d’arbres dont 600 000 nouveaux oliviers. Une mauvaise nouvelle pour les oléiculteurs espagnols qui craignent une rude concurrence.




Selon le ministère espagnol de l’Agriculture, de la pêche et de l’alimentation, à peine 780 000 tonnes d’huile d’olive seront produites cette campagne contre 1,5 million de tonnes la campagne précédente, soit une baisse de près de 50%. Avec cet appui de l’Europe au Maroc, les producteurs espagnols craignent le pire, d’autant que ce soutien financier va augmenter la production d’huile d’olive et d’olive de table du Maroc et créera une rude concurrence pour l’Espagne et pour les autres pays de l’Union européenne, producteurs d’huile d’olive comme l’Italie, la Grèce et le Portugal. Le Maroc a produit 200 000 tonnes d’huile d’olive et 130 000 tonnes d’olives de table au cours de la campagne 2021/22, selon les données du Conseil oléicole international.




Les productions du royaume sont en croissance continue depuis 1990. Le royaume est le sixième producteur mondial d’huile d’olive et d’olives de table. Les 115 millions d’euros de l’Union européenne visent à soutenir le secteur agricole et forestier du Maroc à travers le programme Tierra Verde. Ces fonds serviront à investir dans la production alimentaire, le développement agricole et la protection de la biodiversité, fait savoir La Informacion. « Le Maroc vient de connaître la pire sécheresse en 40 ans, menaçant les systèmes hydriques et agricoles », a déclaré dans un communiqué, Olivér Várhelyi, justifiant la pertinence de cet accord signé avec le Maroc. L’accord prévoit la mise en terre d’ici 2030 de près de 600 000 oliviers de plus de huit variétés différentes.




Selon les dernières données du ministère de l’Agriculture, les exportations marocaines d’huile d’olive ont augmenté de 47 % au cours des huit mois de 2022 par rapport à la même période de 2021. L’organisation agricole ASAJA Jaén a dénoncé cet accord UE-Maroc. « Il n’est pas acceptable que, maintenant que nous sommes avec la nouvelle PAC (Politique Agraire Commune), on continue de promouvoir l’agriculture marocaine au détriment de l’européenne », ont critiqué les dirigeants d’ASAJA Jaén, déplorant le manque de soutien aux oléiculteurs espagnols qui vont vivre une récolte calamiteuse cette année en raison de la sécheresse. « C’est une décision incompréhensible. La logique est que l’aide de l’Europe aille aux agriculteurs européens, surtout en cette période où nous en avons grand besoin », dénonce un oléiculteur de Jaén.