L’industrie automobile marocaine bat un nouveau record en exportation

L’INDUSTRIE AUTOMOBILE MAROCAINE BAT UN NOUVEAU RECORD EN EXPORTATION

Le secteur automobile marocain a battu, au cours de cette année, un nouveau record en termes d’exportation de véhicules, prévoyant ainsi la réalisation d’un chiffre d’affaires qui devrait atteindre les 100 milliards de dirhams d’ici fin 2022, a annoncé ce mardi le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour.




Lors de la séance hebdomadaire des questions orales qui s’est tenue ce mardi 22 novembre à la Chambre des conseillers, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a dévoilé que les principaux objectifs de la stratégie automobile nationale visent d’une part à atteindre une capacité de production d’un million de voitures à l’horizon 2025 au lieu de 700.000 voitures, telle est la capacité actuelle de l’industrie, en précisant que le groupe Stellantis oeuvre à porter le volume de production de l’usine Peugeot à 250.000 voitures supplémentaires. Selon le ministre de l’Industrie et du Commerce, la capacité de production s’élèvera à un total de 970.000 voitures d’ici 2025.




Ceci grâce aux 20.000 voitures électriques que le groupe Renault Tanger a précédemment annoncées, et au projet de construction des usines, ce qui signifie qu’ils s’approchent encore plus du but fixé. Ryad Mezzour a, d’une autre part, noté que 64% des pièces automobiles sont fabriquées au Maroc et a ajouté que ce taux devrait atteindre 69% d’ici la fin de l’année en cours, notant que l’objectif du gouvernement est de porter le taux d’intégration à 80%. Le Royaume aspire à devenir l’une des plates-formes les plus compétitives dans le domaine de l’industrie automobile à l’échelle internationale, a-t-il dit, indiquant que si la même cadence est maintenue, cette ambition se réalisera rapidement.




Le Royaume du Maroc a pu, rien qu’en 3 ans, réaliser des résultats remarquables. L’un des objectifs phares de cette stratégie est d’éliminer le carbone de l’industrie, a encore signalé le ministre de l’Industrie et du Commerce, ajoutant que le gouvernement travaille actuellement dessus, afin que tous les constructeurs automobiles au Maroc puissent bénéficier d’une énergie électrique propre à un coût qui est de 30% inférieur de ce qui est proposé aujourd’hui, tout en sachant que le prix de l’électricité a doublé, plus de quatre fois en raison du coût élevé du carburant et pourtant, le gouvernement marocain a réussi à maintenir le même prix, tant pour les familles que pour les industriels.