(Vidéo Reportage Arte) « Mohammed VI, un roi réformateur ? »

(VIDÉO REPORTAGE ARTE) « MOHAMMED VI, LES LIMITES DU POUVOIR »

Le roi Mohammed VI est monté sur le trône en 1999 après le long règne de son père Hassan II. Après 23 ans de règne, le monarque marocain, au style de gouvernance moderne, a-t-il comblé les attentes ? Portrait d’un roi considéré comme un réformateur.




Dès son couronnement, Mohammed VI se veut un « roi des pauvres », proche du peuple.

De nature timide, le 23ᵉ souverain de la dynastie alaouite installée au Maroc depuis le XVIIᵉ siècle, adopte un style de gouvernance moderne qui lui vaut une grande popularité.

Le monarque développe une politique de libéralisation des mœurs, mais doit toutefois faire face à l’opposition des conservateurs.

C’est ce qui a conduit en 2011 à l’élection du parti islamiste, le Parti de la justice et du développement (PJD), à la tête du gouvernement, analyse ARTE dans un documentaire.

Le documentaire met en relief les contradictions liées à l’exercice du pouvoir.




Côté social, l’appauvrissement croissant du peuple, qui contraste avec l’enrichissement de la caste gouvernante, est dénoncé par la presse marocaine.

La population, elle, respecte certes la monarchie marocaine, garante de stabilité, mais le caractère absolutiste de ce régime pose problème.

Par exemple, les réformes instituées par Mohammed VI au début de son règne, toutes progressistes, sont imposées et la religion peut aussi entrer en conflit avec les désirs réformistes du roi.

Un tel système de gouvernance rend le royaume fragile et inflammable, conclut le documentaire, notant que les manifestations sont régulièrement réprimées au Maroc, un pays dont les atouts touristiques contrastent avec la réalité de la population.