Transition au Mali: Bamako salue la position du Maroc

TRANSITION AU MALI: BAMAKO SALUE LA POSITION “CONSTANTE ET PRAGMATIQUE” DU MAROC

Le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a exprimé, à Fès, la gratitude et la reconnaissance de son pays pour la “position constante et pragmatique” de SM le Roi Mohammed VI et du Maroc par rapport à la transition au Mali.




“Je voudrai adresser au nom du président de la transition au Mali, le colonel Goïta, toute notre gratitude et notre reconnaissance à Sa Majesté le Roi Mohammed VI et au Maroc pour avoir toujours eu, de façon constante, une position assez pragmatique, ouverte et réaliste par rapport à la transition du Mali”, a affirmé Abdoulaye Diop dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, en marge du 9ème forum de l’Alliance des civilisations (UNAOC). “Le Maroc a toujours souhaité qu’on fasse confiance au génie des Maliens pour pouvoir trouver les réponses” à leurs problèmes.




C’est ce qu’a relevé le chef de la diplomatie malienne Abdoulaye Diop. Le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a souligné que “ceci a envoyé un message important à la communauté internationale de se mettre dans une position de soutien et d’accompagnement”. Abdoulaye Diop a également saisi cette occasion pour exprimer sa satisfaction “du niveau des échanges et de la qualité des interactions politiques” entre Rabat et Bamako, qualifiant la coopération bilatérale de “très riche et très positive dans tous les secteurs”. Le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, s’est félicité, à cet égard, des relations commerciales “très denses” entre les deux pays.




Il a noté que le Royaume du Maroc a aidé à “mettre sur pied” les banques maliennes, outre sa précise contribution dans les domaines de la téléphonie et de l’agroalimentaire. “C’est une coopération qui est très intense, et les niveaux d’activité sont assez élevés entre les deux pays”, a-t-il poursuivi, révélant que ses entretiens avec Nasser Bourita ont été l’occasion d’évoquer les moyens de “fluidifier au maximum la libre circulation des personnes entre les deux pays.” Abdoulaye Diop a aussi tenu à féliciter le Maroc pour le “succès” des travaux du 9ème forum de l’Alliance des civilisations, saluant le choix de Fès pour abriter ce conclave, une “ville mythique qui a grandement contribué à l’essor de la civilisation musulmane et humaine”.