La France en tête des investissements directs marocains à l’étranger

LA FRANCE EN TÊTE DES INVESTISSEMENTS DIRECTS MAROCAINS À L’ÉTRANGER

Les investissements directs marocains à l’étranger (IDME) se sont bien comportés sur les 9 premiers mois de 2022, selon les statistiques de l’Office des changes. Ils sont de l’ordre de 13,43 milliards de dirhams, soit une progression de 2% comparé à l’année dernière. La France se place en tête.




Après avoir pâti des effets de la crise sanitaire, les investissements directs marocains à l’étranger reprennent progressivement leur élan, rapporte Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison du jour.

Les dernières statistiques montrent en effet qu’ils sont sur un trend haussier, en dépit de la contre-performance observée à fin juin 2022.

Le quotidien marocain francophone indique ainsi que la tendance relevée au titre des neuf premiers mois de l’année laisse apparaître des investissements directs marocains à l’étranger de l’ordre de 13,43 milliards de dirhams, marquant ainsi une progression de 2% comparé à la même période de l’année précédente.

«Cette hausse équivaut à un additionnel de 260 millions de dirhams. Pour ce qui est du flux net des investissements directs marocains à l’étranger, il marque, au titre des neuf premiers mois de l’année, une croissance à deux chiffres».




Le flux net des investissements directs marocains à l’étranger a progressé de 44,8%, soit 1,32 milliard de dirhams de plus comparé au niveau atteint une année auparavant.

La même source précise que cette performance vient pallier la décadence observée au titre des six premiers mois de l’année, et que les investissements directs marocains à l’étranger se seraient repliés de 19,8%, perdant ainsi 2,12 milliards de dirhams par rapport au premier semestre de l’année précédente.

Selon l’Office des changes, en prenant en compte cette baisse, le flux n’a augmenté que de 431 millions de dirhams pour atteindre les 2,45 milliards de dirhams.

On apprend que ce flux net est capté à hauteur de 36,47% par la France, puisqu’elle a capté 895 millions de dirhams d’investissements marocains au titre des six premiers mois de l’année, contre 1,44 milliard de dirhams en 2021.




En deuxième position, on retrouve les Pays-Bas, avec un flux net des investissements directs marocains à l’étranger réalisés à fin juin ressortant à 530 millions de dirhams contre seulement 38 millions de dirhams en 2021.

Aujourd’hui Le Maroc fait remarquer que les investissements directs marocains à l’étranger réalisés au Sénégal au premier semestre tournent autour d’un flux net de 300 millions de dirhams, soit au même niveau que celui de 2021, ajoutant qu’un flux net de l’ordre de 277 millions de dirhams a été réalisé aux Émirats Arabes Unis, soit une légère amélioration comparé à 2021.

«Les investissements marocains au Luxembourg se sont pour leur part nettement améliorés, passant d’un solde négatif de -699 millions de dirhams à un flux net de 194 millions de dirhams au titre des six premiers mois de l’année», note la même source.




À noter aussi que le flux des investissements directs marocains à l’étranger au niveau du Burkina Faso ressort à 190 millions de dirhams, alors qu’il se positionnait autour de 307 millions de dirhams en 2021.

Pour ce qui est de la Côte d’Ivoire, elle recule à la 7ème place après avoir occupé la 2ème place en 2021 sur l’échelle des pays de destination des investissements directs marocains à l’étranger, peut-on constater.

Notons que, par secteur, les activités financières et d’assurances continuent de se positionner en tête, tandis que l’activité immobilière arrive en deuxième position.

«On observe également des investissements nets de l’ordre de 11 millions de dirhams dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques et de 1 million de dirhams dans le secteur de l’électricité, gaz, vapeur et air conditionné», conclut le journal.