« Séquestrée » au Maroc, Ayem Nour fait des révélations sur son ex-mari

« SÉQUESTRÉE » AU MAROC, AYEM NOUR FAIT DE NOUVELLES RÉVÉLATIONS SUR SON EX-MARI

ACCUSÉE PAR VINCENT MICLET D’AVOIR ENLEVÉ SON FILS AYVIN DE SIX ANS AU MAROC, AYEM NOUR, LA CHRONIQUEUSE DE TPMP PEOPLE, FAIT DE NOUVELLES RÉVÉLATIONS SUR SON EX-MARI.




Dans un nouveau post sur Instagram samedi, Ayem Nour accuse son ex-mari de violences conjugales. « Je suis à bout. Le cauchemar continue. Mon fils et moi sommes toujours au Maroc depuis 13 jours maintenant », écrit-elle d’emblée, avant de revenir sur une image datant de 2016 et présentant un cou meurtri par des bleus qu’elle avait postée quelques jours plus tôt. « Il ne s’agit pas de simples griffures. Il s’agit d’un étranglement de plusieurs secondes avec une volonté de me couper la respiration. Cet acte aurait pu être mortel. Tout cela se passe à notre domicile en présence de notre bébé âgé de quelques mois », révèle-t-elle. « Le lendemain, j’ai malgré tout pris l’antenne de mon émission en masquant mes blessures avec une minerve afin de cacher la vérité et de couvrir ce monstre une fois de plus…




Une main courante, un certificat médical, ainsi que des échanges d’e-mails le prouvent », continue l’ex-candidate de télé-réalité. Elle assure par ailleurs n’avoir pas porté plainte contre Vincent Miclet, car elle ne souhaitait pas voir le père de son fils en prison. « Le procureur m’avait contacté afin de transformer cette main courante en plainte pour le mettre en garde à vue. J’ai refusé par peine de voir le père de mon fils en prison. Une fois de plus je l’ai protégé par amour et pour mon fils… » Outre cet événement tragique, Ayem affirme avoir connu d’autres. « Et ce n’est que le début des atrocités que j’ai vécues. Alors voici l’envers du décor horrible que vous prenez pour un conte de fée depuis le début ».