Walid Regragui, l’atout des Lions de l’Atlas

WALID REGRAGUI, L’ATOUT DES LIONS DE L’ATLAS

La qualification du Maroc aux huitièmes de finale de la Coupe du monde, Qatar 2022, est en grande partie à attribuer au sélectionneur, Walid Regragui. Arrivé à la tête du Onze national le 31 août dernier, Walid Regragui a su transcender les Lions de l’Atlas en capitalisant sur l’héritage de son prédécesseur (solidité défensive), mais aussi en exploitant à merveille les qualités techniques de ses joueurs.




En qualifiant ce jeudi le Maroc, Walid Regragui rejoint dans la légende feu Mehdi Faria, qui a réalisé cet exploit il y a 36 ans en Coupe du monde, Mexique 1986.

Passé sur le banc des Lions de l’Atlas en tant qu’adjoint de Rachid Taoussi en 2013, Walid Regragui a par la suite pris son envol en prenant en charge le Fath Union Sports qu’il a emmené vers le titre du champion du Maroc pour la première de son histoire en 2016, en plus du sacre en Coupe du Trône.

Après six ans de bons et loyaux services, il rejoint Al-Duhail au Qatar et ne tarde pas à laisser son empreinte en remportant le titre du championnat du Qatar.

Il retourne au Maroc, plus précisément au Wydad Athletic Club (WAC – Wydad de Casablanca), où il réalise le doublé Ligue des champions de la CAF et Botola.

Les relations tendues entre l’ancien sélectionneur et plusieurs joueurs clés de la sélection nationale a précipité son arrivée à la tête de la sélection nationale sur fond d’une grande demande populaire.




UN ENTRAÎNEUR PROCHE DE SES JOUEURS

Découvert par Rudi Garcia lors d’un match d’une équipe juniors de Corbeil-Essonnes, Walid Regragui a vite franchi les étapes pour devenir professionnel.

Il a joué tour à tour pour Racing Paris, Toulouse, AC Ajaccio, Racing Santander, Dijon…

Il a alors côtoyé plusieurs entraîneurs de renom comme Rudi Garci et Rolland Courbis.

Il a su à chaque étape de sa carrière apprendre de chacun d’eux.

Rudi Garcia disait de lui à nos confrères de Sofoot : «Curieux. Je l’avais fait monter en équipe A, et on sentait qu’il avait un réel intérêt pour tout ce qui concernait la tactique, le travail physique, le management, c’est-à-dire une partie du travail de l’entraîneur».

En plus de ce sens tactique, Walid Regragui est aussi un grand meneur d’hommes.

Proche de ses joueurs, l’ancien entraîneur du Wydad de Casablanca sait transcender tout le monde.

L’impact et l’intensité des joueurs marocains sur le terrain lors de la phase de poules de la Coupe du monde attestent que son message est audible auprès des joueurs.




Et le contraste est flagrant avec son prédécesseur, très (trop) rigoureux.

«Les mentalités ont changé, les joueurs sont plus individualistes. Je me dois de m’y adapter», avait-il déclaré à Canal+.

Cette proximité avec ses joueurs s’explique aussi par le fait que lui-même est né et a grandi en France et qu’il maîtrise plusieurs langues.

Au vu des résultats obtenus avec la sélection nationale, Walid Regragui est certainement le meilleur choix pour le Maroc.

La Fédération royale marocaine de football, qui faisait appel par le passé aux entraîneurs étrangers, a finalement trouvé l’oiseau rare au terroir.

Grand fan d’Ancelotti, Guardiola et Rudi Garcia, Walid Regragui a su développer sa propre philosophie de jeu axée sur l’animation directe basée sur les transitions.

C’est ce que montre le Maroc depuis le début de cette compétition.