Les joueurs binationaux, la force de l’équipe du Maroc

LES JOUEURS BINATIONAUX, LA FORCE DE L’ÉQUIPE DU MAROC

POUR LA PREMIÈRE FOIS DEPUIS 1986, LE MAROC S’EST QUALIFIÉ EN HUITIÈMES DE FINALE, APRÈS SA VICTOIRE FACE AU CANADA (2-1) JEUDI. CETTE VICTOIRE HISTORIQUE, LE ROYAUME LE DOIT EN GRANDE PARTIE À SES JOUEURS BINATIONAUX.




Avec deux buts d’Hakim Ziyech et de Youssef En-Nesyri, le Maroc retrouve les huitièmes de finale.

Pour les supporters marocains, cet exploit repose sur le talent de la diaspora marocaine, 14 des 26 joueurs participant au Mondial au Qatar étant nés ou ayant vécu à l’étranger.

Outre Hakim Ziyech né aux Pays-Bas, ils citent Achraf Hakimi, Sofiane Boufal et Noussair Mazraoui, nés respectivement en Espagne, en France et aux Pays-Bas.

Interrogé par Middle East Eye, Ayman El Felyani, étudiant à Tétouan, dit considérer la nationalité comme un concept fluide et qu’il se « fiche que les joueurs soient nés sur Mars ».

« L’équipe actuelle – en particulier les joueurs qui sont binationaux ou ont vécu toute leur vie à l’étranger – sont représentatifs du Maroc tant qu’ils ont un amour pour le pays et contribuent à son succès ».




C’est ce qu’a indiqué Fatima-Ezzahra Hayad, une professionnelle du marketing originaire de Salé, soulignant qu’Achraf Hakimi considéré comme l’un des meilleurs défenseurs d’Europe cette saison dynamise l’équipe.

Selon Mohamed Ben Moussa, professeur agrégé de communication à l’Université de Sharjah, ce sont les voyages fréquents, ainsi que la célébration au Maroc de mariage qui renforcent davantage les liens entre la patrie et la diaspora marocaine.

« Il n’y a pratiquement aucun ménage marocain qui n’ait pas un membre de la famille ou plus dans la diaspora. L’équipe nationale est perçue comme représentant cet aspect fondamental de l’identité marocaine moderne. En fait, vivre et réussir à l’étranger, comme ces footballeurs, est une source de fierté supplémentaire. »