La Jordanie offre sa médiation dans la crise maroco-algérienne

LA JORDANIE OFFRE SA MÉDIATION DANS LA CRISE MAROCO-ALGÉRIENNE

Lors de sa récente visite d’État en Algérie, le roi Abdallah II bin Hussein, souverain du royaume hachémite de Jordanie, a offert sa médiation aux dirigeants algériens pour le règlement de crise maroco-algérienne qui perdure au grand dam du monde arabo-musulman.




La crise maroco-algérienne demeure une préoccupation majeure pour les acteurs du monde arabe et musulman. En marge de sa visite d’État à Alger le 3 et 4 décembre dernier, le roi Abdallah II a proposé une feuille de route – axée sur le volet économique – pour la reprise des relations diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc. Avec le président algérien Abdelmadjid Tebboune, il était question pour le souverain jordanien d’insister sur la nécessité de relancer le gazoduc Maghreb-Europe (GME) fermé par Alger qui n’a plus renouvelé le contrat fin octobre 2021, par ricochet de le convaincre à œuvrer pour le dégel des exportations du gaz naturel vers l’Espagne via le Maroc.




Ce dégel pourrait non seulement permettre au Maroc de reprendre un processus de coopération économique avec l’Algérie, mais également de profiter de certains privilèges comme les prix préférentiels liés au passage du gaz naturel via le territoire marocain. L’avantage de cet éventuel dégel pour l’Algérie, c’est qu’elle pourrait reprendre son leadership sur le marché gazier au niveau de la péninsule ibérique et sur le marché de l’Europe du Sud. Depuis le déclenchement de la guerre russo-ukrainienne, le Qatar et les États-Unis dominent le marché du gaz. Le roi Abdallah II a par ailleurs proposé des pourparlers francs et directs entre l’Algérie, le Maroc et l’Espagne sur la question du Sahara, un des points de friction entre ces trois pays.