Spectacles de Gad Elmaleh: des marocains en colère

SPECTACLES DE GAD ELMALEH: DES MAROCAINS EN COLÈRE

L’organisation des spectacles de Gad Elmaleh à Casablanca, à Rabat et à Marrakech fait beaucoup réagir sur la toile. Pour cause, une vente archaïque des billets qui laisse place à l’émergence d’un marché noir.




L’humoriste et acteur Gad Elmaleh s’apprête à se produire sur scène dan son pays natal.

Gad Elmaleh présentera son tout dernier One Man show « D’ailleurs » à partir du 29 janvier au Studio des arts vivants à Casablanca (29-30 janvier), au théâtre Mohammed V à Rabat (3 et 4 février), et au palais des Congrès de Marrakech (31 janvier).

Une annonce qui a suscité un engouement fort sur les réseaux sociaux.

La vente des billets a démarré en ligne sur le site Ticket.ma le 20 janvier, offrant aux fans la possibilité de réserver leur place pour l’un des événements les plus attendus de l’année.

Les prix des billets était originellement fixés à partir de 250 dirhams pour les spectacles de Casablanca, et à partir de 320 dirhams pour les deux autres villes.

Cependant, l’excitation des fans s’est rapidement transformée en colère face à la vente archaïque des billets.

Profitant du fait que les billets ne soient pas nominatifs, certains individus ont profité de l’engouement en vendant des billets à des prix exorbitants sur le marché noir.





Selon ce qu’on a pu constater sur des sites de vente en ligne, le prix des billets est proposé à des sommes aux environs de 1.600 dirhams, 2.000 dirhams et peut atteindre jusqu’à 5.000 dirhams.

Pire encore, quelques fans qui croyaient avoir décroché le précieux sésame légalement ont été surpris, dimanche, par la réception d’un email signé ticket.ma, qui leur annonçait tout simplement l’annulation de leur billet et le remboursement des frais associés, en raison d’un « surbooking ».

Pour tenter de remédier à la situation, ticket.ma a annoncé, dimanche, l’ajout d’une nouvelle date à Rabat.

Une annonce qui n’a pas calmé la colère des Rbatis, toujours concernés par le surbooking et l’annulation des billets, malgré l’ajout de nouvelles places.