CHAN Algérie: une agression sεxuelle présumée sur une marocaine

CHAN ALGÉRIE: UN RESPONSABLE DES MÉDIAS DE LA CONFÉDÉRATION AFRICAINE DE FOOTBALL SUSPENDU POUR AGRESSION SΣXUELLE PRÉSUMÉE

La Confédération africaine de football (CAF) a suspendu un de ses responsables des médias pour une durée de 5 ans, suite à des accusations d’abus sεxuel sur une officielle marocaine lors du Championnat d’Afrique des nations des joueurs locaux qui se déroule en Algérie.




Selon The Guardian, Sohounde Peperipé, un journaliste béninois qui travaillait en tant que responsable des médias de la confédération lors de ce tournoi pour les joueurs africains évoluant dans leurs ligues nationales, a été accusé d’avoir abusé sεxuellement d’une responsable marocaine qui travaille à MediaPro, groupe audiovisuel sino-espagnol en charge de la diffusion du tournoi panafricain.

Cela se serait passé dans la chambre de son hôtel à Alger la semaine dernière.

Elle aurait été invitée dans sa chambre après avoir demandé un laisser-passer pour tout accès et elle aurait été victime d’une agression sεxuelle.

Selon les informations, Sohounde Peperipé aurait profité de son statut de responsable des médias de la CAF pour attirer la présumée victime dans sa chambre d’hôtel pour une histoire de laisser-passer.

La victime aurait ensuite été agressée sεxuellement. Cette dernière aurait immédiatement porté plainte auprès de la police algérienne pour agression sεxuelle.

Le journaliste béninois Sohounde Peperipé aurait quitté l’Algérie après avoir été sanctionné par la Confédération africaine de football (CAF), sans être inquiété par les autorités malgré les accusations qui pèsent sur lui.




Selon certaines sources, il y a d’autres femmes qui auraient témoigné devant la Commission de la CAF pour des faits similaires.

La Confédération africaine de football a refusé de commenter cette affaire et un porte-parole de l’instance dirigeante du football africain a déclaré qu’il ne pouvait pas faire de commentaires sur des cas en cours d’investigation.

L’Algérie cherche à mettre en avant l’événement du Championnat d’Afrique des nations des joueurs locaux en utilisant le sport et la politique comme un moyen de masquer ses problèmes internes.

Il ne serait donc pas surprenant que l’Algérie fasse tout son possible pour étouffer un scandale ayant eu lieu sur son territoire. 

D’autres filles ont témoigné devant la commission de discipline de la CAF. Une question s’impose : est-ce que la CAF a facilité la « fuite » de Sohounde Peperipé au Bénin ? Est-ce que la CAF a contacté les autorités algériennes ou a voulu « couvrir » l’affaire comme souvent ? C’est ce que se demande le journaliste d’investigations français Romain Molina.