Marocains emprisonnés en Libye: les éclaircissements de Nasser Bourita

MAROCAINS EMPRISONNÉS EN LIBYE: LES ÉCLAIRCISSEMENTS DE NASSER BOURITA

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est exprimé au sujet de la communauté marocaine en Libye, qui jouit d’un statut particulier.




Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a indiqué qu’aucun ressortissant marocain n’a été victime d’abus ou de persécution depuis le début de la crise en Libye. Dans une réponse à une question posée par le groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement (PJD – parti politique marocain de droite, d’idéologie islamiste) sur la situation de la communauté marocaine en Libye, Nasser Bourita a déclaré que le ministère avait pris des mesures urgentes pour rester en contact constant et continu avec cette communauté, en conformité avec les instructions royales.

Ces mesures incluent des communications régulières avec les autorités libyennes compétentes, notamment au plus haut niveau, pour s’assurer des conditions des Marocains qui ont choisi de rester en Libye après les campagnes de rapatriement menées par le ministère suite au début de la crise libyenne.

Il a également indiqué que le ministère des Affaires étrangère a maintenu des contacts réguliers avec les autorités libyennes compétentes, notamment à travers les ambassadeurs et les consuls, pour s’assurer de la sécurité et des conditions de vie des Marocains en Libye.




Le ministre des Affaires étrangères a ajouté que le ministère des Affaires étrangères avait également organisé des campagnes de rapatriement pour ceux qui souhaitaient rentrer au Royaume du Maroc en raison de la situation instable en Libye, et que des mesures ont été mises en place pour aider les Marocains à régler les formalités administratives liées à leur retour au Royaume du Maroc.

Ces procédures comprennent la communication constante avec les autorités libyennes pour s’assurer des conditions des Marocains qui ont choisi de rester en Libye après les campagnes de rapatriement menées par le ministère des Affaires étrangères, suite au déclenchement de la crise libyenne.

Depuis 2014, le consulat général en Tunisie est en charge de la gestion des affaires de la communauté marocaine en Libye, en raison de la fermeture temporaire de l’ambassade et des deux consulats généraux à Tripoli et Benghazi.




En ce qui concerne les Marocains emprisonnés en Libye, arrêtés dans le cadre de l’immigration clandestine, Nasser Bourita a indiqué que le consulat général du Maroc à Tunis est en contact permanent avec eux et des laissez-passer sont délivrés régulièrement pour ceux qui sont libérés par les autorités libyennes une fois leur identité marocaine confirmée.

À ce jour, l’identité de 250 détenus a été confirmée et des laissez-passer leur ont été délivrés, disponibles au consulat général en Tunisie, en attendant la reprise des vols entre le Royaume du Maroc et la Libye.

Certaines personnes reçoivent également des billets d’avion de leurs familles ou de certains organismes concernés par l’immigration pour les rapatrier vers le Maroc.

Le ministre des Affaires étrangères a souligné que les détenus reçoivent un traitement acceptable, contrairement à ce que certains médias sociaux promeuvent.