(Photo) France: Jamel Debbouze ouvre un restaurant marocain à Paris

(PHOTO) FRANCE: JAMEL DEBBOUZE OUVRE UN RESTAURANT MAROCAIN À PARIS

Associé au groupe Paris Society, l’humoriste, acteur et producteur franco-marocain Jamel Debbouze a réalisé un rêve de longue date, à savoir ouvrir un restaurant marocain en France, au coeur de Paris; Il a par la même occasion rendu un hommage à sa mère, Fatima, alias Mima. L’ouverture du nouveau restaurant marocain situé au 9ème étage de l’Institut du monde arabe s’appelle « Dar Mima ». Il ouvrira ses portes au printemps prochain.




Jamal Debbouze a déjà fait une première tentative de reprendre le restaurant « Le Zyriab » situé à l’Institut du monde arabe (IMA) à Paris en 2007, lorsque Dominique Baudis était président.

Cependant, cela s’est soldé par un échec.

En 2015, il a répondu à une nouvelle offre de l’Institut du monde arabe, dirigée à présent par Jack Lang.

Jack Lang souhaitait promouvoir une cuisine marocaine pour remplacer la cuisine libanaise proposée par le traiteur Noura qui occupait les lieux depuis plusieurs années.

L’Institut du monde arabe avait décidé de rompre son contrat avec Noura pour une faute grave.

Malheureusement, Jamel Debbouze a échoué dans sa seconde tentative, car le groupe Noura n’a été écarté du restaurant qu’après onze ans de procédures judiciaires.

En 2018, le Zyriab est finalement passé entre les mains du célèbre chef étoilé Guy Martin, mais il a fermé ses portes un an plus tard.

L’histoire du restaurant « Le Zyriab » est donc loin d’être sans obstacles et paisible.

Mais Jamel Debbouze a finalement réussi à réaliser son projet lors de sa troisième tentative.

Cette fois, il s’est associé avec le groupe Paris Society (anciennement Noctis), présidé par Laurent de Gourcuff et propriété du groupe Accor.

Bien que Jamel Debbouze n’ait pas d’expérience en matière de restauration, mais il est un habitué des soirées du guide Fooding, selon un article de Le Figaro consacré à ce lancement.




D’un autre côté, Laurent de Gourcuff est considéré comme « l’un des rois de la nuit parisienne » et est responsable du lancement d’une cinquantaine d’établissements de renom à Paris, Ramatuelle et Megève, tels que Girafe, Piaf, Monsieur Bleu, Mun, Bonnie, Coco, etc.

Les deux hommes se sont rencontrés en 2018, et Jamel Debbouze a présenté à Laurent de Gourcuff son souhait d’ouvrir un restaurant impliquant sa mère, dont il vantait les compétences culinaires.

Le patron de Paris Society n’était pas insensible à cette idée et a promis de rappeler Jamel Debbouze dès qu’il aurait trouvé le lieu idéal.

Le projet de restaurant de Jamel Debbouze se concrétise enfin avec l’ouverture prochaine de Dar Mima au printemps.

Pour Jamel Debbouze, c’est un rêve devenu réalité.

Il a déclaré au Figaro que « après avoir permis à ma mère de prendre sa retraite, ouvrir un restaurant était le meilleur moyen de lui faire un cadeau, ainsi qu’à mes amis.

Ma mère a toujours voulu partager sa passion pour la cuisine, c’est son mode d’expression. »

De son côté, Laurent de Gourcuff partage la même passion pour le projet en raison de leur relation amicale, car selon lui, « il existe une forte amitié entre Jamel et moi, nos familles sont proches. »

Pour Laurent, Dar Mima n’est pas simplement « une histoire », et en ce qui concerne Fatima Debbouze, il a ajouté que « elle joue un rôle clé dans cette aventure.




Son intervention est très importante, même si elle peut passer au second plan par rapport au lieu, à Jamel ou à Paris Society. C’est elle qui donnera vie à la maison. »

Fatima Debbouze a participé à la conception de la carte du restaurant avec Lahcen Hafid, un chef du Ritz qui agit en tant que consultant pour Dar Mima.

Selon Jamel Debbouze, « Elle ne dort plus beaucoup depuis le lancement du projet. Avec Lahcen, ils sont devenus les meilleurs amis d’enfance.

Même avec son expérience au Ritz, il ne se vexait pas quand elle lui disait que quelque chose n’était pas bon.

Au deuxième test, elle est venue avec douze sacs en plastique remplis d’épices colorées qu’elle avait rapportées du Maroc ».

La mère de Jamel Debbouze, qui réside entre Marrakech et Paris, sera fréquemment présente dans la cuisine pour donner des instructions et proposer des plats authentiques.

Au niveau culinaire, Dar Mima, qui peut accueillir 115 personnes à l’intérieur et 230 sur la terrasse, mettra en avant le zaâlouk, la pastilla de poulet, la méchouia, les briouates, les tajines, le couscous, ainsi que d’autres pâtisseries marocaines, mais également une sélection de plats méditerranéens tels que le houmous, le taboulé libanais et le tzatziki grec.

La vaisselle est également une dédicace au patrimoine marocain avec des assiettes assorties, fabriquées sur mesure par la maison Bernardaud, à partir de dessins de Cordelia de Castellane inspirés par les histoires que Fatima racontait à Jamel quand il était enfant.




Conçue comme un véritable écrin pour le savoir-faire culinaire et artisanal marocain, Dar Mima affiche une profusion de marbres, de zelliges et de marqueteries, soigneusement combinées avec un mobilier aux couleurs du désert.

L’architecte Laura Gonzalez a conçu le lieu comme une adresse chic et accueillante, sans être guindée, avec une ambiance tamisée et animée le soir avec des DJ, des chanteurs et des musiciens.

Sans oublier une vue imprenable sur les toits, la Seine, la cathédrale Notre-Dame de Paris et d’autres monuments de la capitale.

Le projet de Jamel Debbouze mettant en vedette sa mère rappelle celui de Gad Elmaleh, qui a placé sa mère, Régine, à la tête de Walida, une entreprise de dark kitchen spécialisée dans le couscous de Régine, créée en collaboration avec Benoît Clément, un entrepreneur renommé dans le monde de la restauration en France.

Depuis la célébration des mères marocaines lors de la Coupe du Monde au Qatar, les mères marocaines sont indéniablement sous les projecteurs.

Le nouvel établissement de Jamel Debbouze, Dar Mima, se trouve à l’Institut du monde arabe, à l’adresse suivante: 1, rue des Fossés-Saint-Bernard, Paris 5e.

Il est ouvert tous les jours sauf le lundi, jusqu’à 2 heures.

Le menu propose des plats allant de 50 à 100 €.

Les clients peuvent contacter Dar Mima au numéro suivant: 01 85 14 79 29.



 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par DAR MIMA (@darmima_restaurant)





 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par DAR MIMA (@darmima_restaurant)





 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par DAR MIMA (@darmima_restaurant)