Coronavirus: l’Observatoire Marocain des Prisons appelle à libérer des catégories de prisonniers

En pleine épidémie du coronavirus qui ne cesse de faire de victimes partout dans le monde, et qui a porté le bilan des morts en Italie, à plus de 2.000 la veille, et avec un bilan national qui a franchi le seuil des 60 cas jeudi, l’Observatoire Marocain des Prisons « OMP » a appelé à la protection des populations carcérales en libérant certaines catégories de détenus pour éviter leur contamination au coronavirus.




Alors que l’Etat marocain s’est distingué par rapport à d’autres pays par la rapidité et l’efficacité de ses mesures d’endiguement de l’épidémie du coronavirus, l’OMP a publié un communiqué dans lequel il recommande aux autorités d’élargir ces mesures «exceptionnelles» pour libérer plus tôt les détenus devant sortir courant mars 2020.

Mais également les mineurs en attente de leurs procès, les personnes âgées de plus de 65 ans, les prisonniers d’opinion et les militants pacifiques.

L’Observatoire Marocain des Prisons recommande par ailleurs de réduire le nombre de prévenus et ainsi diminuer la surpopulation carcérale qui, à cause du confinement et de la promiscuité, peut conduire à des développer des foyers de coronavirus incontrôlables dans le milieu pénitencier en raison d’une «carence criante d’infrastructures et de personnels soignants».




En outre en plus des mesures déjà mises en place par la DGAPR, notamment la réduction de visites à une seule par mois, l’OMP recommande à l’administration pénitentiaire de mettre à disposition des détenus les produits désinfectants et d’hygiène recommandés, de réduire le nombre de détenus par cellule et de veiller à la désinfection des locaux.

L’Observatoire Marocain des Prisons appelle également la Présidence du Ministère Public à procéder au report du renvoi des accusés arrêtés en cours de jugement devant les tribunaux et de leurs procès à une période ultérieure, en raison de cette crise du Covid-19 qui impose des mesures préventives visant à limiter les risques de propagation du virus dans les établissements pénitentiaires.




Pour rappel, selon derniers chiffres communiqués par le site de l’OMP, pour l’années 2018, les statistiques relatives à la population carcérale ont relevé une hausse du nombre de détenus de 655 détenus(e)s par rapport à 2017, dont 32 732 détenu(e)s prévenu(e)s, représentant 39,08 % de la population carcérale totale, venant aggraver le phénomène de surpopulation carcérale.

En Tunisie, le président Kais Saied a annoncé, jeudi, une grâce présidentielle au profit de 1865 détenus à l’occasion du 64ème anniversaire de la fête de l’indépendance. Ainsi 670 détenus seront libérés et les autres bénéficieront d’une réduction de peine.

Il a par ailleurs donné des instructions pour resserrer la surveillance de la stérilisation des unités pénitentiaires et soutenir les efforts des unités de santé privées, afin de prévenir davantage contre le coronavirus et, a appelé la commission spéciale de grâce à étudier une liste supplémentaire de dossiers de détenus afin d’envisager la possibilité de les gracier.




À lire aussi: