Coronavirus : État d’urgence sanitaire et comportement citoyen au Maroc

Coronavirus : État d’urgence sanitaire et comportement citoyen au Maroc




Notre pays est entré, n’ayons pas peur du mot en confinement forcé depuis aujourd’hui vendredi 20 mars 2020, 18h00, et ce pour une durée indéfinie. Cette mesure, qui a été prise par les autorités du Royaume, trouve sa raison dans le combat que nous devons mener afin de contenir la propagation du coronavirus (Covid-19) qui fait actuellement de ses contaminations parfois mortelles des ravages un peu partout de la planète.

On la sentait venir depuis que les autorités avaient fait l’annonce de l’apparition de foyers de contamination locale au Maroc. Jusque-là les cas déclarés avaient été importés d’Italie et de France notamment. C’est donc tout naturellement que le Royaume déclenchait « la phase 2 » et passait à la vitesse supérieure en termes de mesures histoire de garder le coronavirus (Covid-19) sous contrôle.




Des séries de mesures ont petit-à-petit été mises en place tout au long de cette semaine avec pour intention de mettre en éveil la population et une prise de conscience générale quant à la dangerosité de la situation et l’incitation à un confinement volontaire des citoyens. Il était clair qu’au fur et mesure du durcissement des mesures on se dirigeait vers un confinement forcé ou en termes étatiques, «État d’urgence sanitaire».

Cette solution aussi extrême que douloureuse est une épreuve nécessaire pour nous autres Marocains. Comme tant d’autres défis dans notre longue et glorieuse histoire, avec l’aide divine, de la solidarité, de la bonne volonté et surtout un sens de responsabilité citoyen à toutes épreuves nous saurons passer outre cette difficulté que nous pose cette situation donnée. Cela ne fait aucun doute.




Les régions, villes, villages, bourgs, etc. du Royaume sont pour ainsi dire désormais des espaces fermés dans le seul but d’obtenir les conditions idoines quant à leur protection de cette chose dangereuse qui est le coronavirus (Covid-19) et qui nous a confinés. Si pour l’espace nous en savons les limites imposées qui sont restreintes à notre seul domicile, le cas du temps lui est indéfini car la crise sanitaire que nous traversons risque de durer.

Pour réussir à endiguer ce phénomène il va falloir se serrer les coudes et « virtuellement » la main dans la main faire en tant que citoyens notre part de boulot qui se résume à une mission à trois mots « Rester chez soi ». Fini donc, les incivilités et autre actes contraires au civisme. L’heure est grave et notre salut est dans la seule discipline collective qui pourra nous sauver. Il faudra surtout se conformer aux recommandations des autorités, de toutes façons, les contrôles ont été renforcés dés 18h00 ce vendredi.

Dur, dur le début de printemps au Maroc !




À lire aussi: