Coronavirus: Une entreprise de textile à Tanger fabrique et distribue des masques gratuitement

Covid-19: Une entreprise de textile basée à Tanger fabrique et distribue des masques de protection gratuitement




L’entreprise de textile « Yara Confeccion », basée à Tanger, s’est engagée dans une initiative citoyenne pour fabriquer et distribuer gratuitement des masques aux personnes qui doivent travailler durant l’état d’urgence sanitaire.

Les cadres de l’entreprise veillent à distribuer ces masques, fabriqués localement en respectant les mesures de stérilisation nécessaires, dans les rues et grandes avenues de la ville de Tanger, plus particulièrement au profit des agents de la sûreté nationale et les professionnelles opérant dans les secteurs du transport et de la vente au détail qui sont en contact direct avec les citoyens.




Les responsables de l’entreprise ont profité de la baisse des activités de production à l’usine suite à la baisse de la demande pour orienter une partie de la capacité de production vers la fabrication des masques de protection afin de les distribuer gracieusement, contribuant ainsi à l’effort national de solidarité visant à lutter contre la propagation du coronavirus au Maroc.

L’entreprise a lancé cette initiative solidaire dans le cadre de la compagne visant à lutter contre le nouveau coronavirus et la solidarité de l’ensemble des citoyens pour surmonter cette épreuve, et ce à travers la fabrication des masques et la participation aux campagnes de sensibilisation, a indiqué un responsable de l’entreprise dans une déclaration à la MAP.




Il a, dans ce sens, formulé le souhait de voir cette initiative servir d’exemple à d’autres entreprises de textile à Tanger, affirmant que les masques sont doublement stérilisés (lors du lavage du tissu et grâce au fer à repasser) et que les mesures préventives sont également respectées lors de la distribution aux bénéficiaires.

La priorité est accordée aux agents de la sûreté nationale et des autorités publiques, aux chauffeurs de taxis et des transports en commun et aux épiciers, outre les autres métiers exercées malgré l’état d’urgence sanitaire, a indiqué le responsable.

Selon lui, l’ensemble des citoyens, peu importe leur métier ou leurs moyens, sont tenus de prendre l’initiative et contribuer aux efforts visant à lutter contre la propagation du coronavirus.




À lire aussi: