Impossibilité de rapatrier les corps des défunts au Maroc

Les familles musulmanes se retrouvent dans un dilemme. Le rapatriement au Maroc des corps de leurs proches décédés en Europe et partout ailleurs est impossible pour le moment à cause des mesures prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.




La suspension des vols vers certaines destinations empêche les familles musulmanes de pouvoir rapatrier les dépouilles de leurs proches au Maroc pour inhumation, selon les dernières volontés des défunts. Les familles ont le choix entre inhumer au cimetière multiconfessionnel ou respecter la volonté du défunt.

Certaines familles préconisent une inhumation temporaire afin de rapatrier le corps plus tard, quand les mesures seront levées, tandis que d’autres prévoient de déposer le corps à la morgue pour ne pas devoir l’exhumer dans les semaines qui suivent. Chose impossible, si le nombre de décès dus au coronavirus grimpe.




En Belgique, Ludo Beckers, le directeur du cimetière multiconfessionnel de Bruxelles, pense proposer une inhumation provisoire aux familles, une inhumation peu profonde et dans un cercueil en zinc (nécessaire pour le rapatriement). Face à cette situation exceptionnelle, des réflexions sont en cours au niveau des autres cimetières dont celui d’Anvers, afin de trouver des solutions qui respectent toutes les sensibilités. 

Le 16 mars dernier, l’Exécutif des musulmans de Belgique avait demandé aux familles éplorées de faire les inhumations en Belgique, sur l’une des parcelles des cimetières réservées à la communauté musulmane. Il précise par ailleurs que par rapport aux dernières volontés des défunts, le bons sens devrait prévaloir face à une circonstance exceptionnelle.




À lire aussi: