Covid-19: le Maroc fait comme l’Italie en transformant des masques Decathlon en respirateurs

Après l’Italie, premier pays à avoir tenté l’expérience, c’est au tour du Maroc de s’essayer à la transformation du masque de plongée Easybreath, de la marque Decathlon, en respirateur.




Cette initiative a été prise au Maroc par le collectif Ingénierie VS Covid 19 qui a relayé l’information sur sa page facebook.

Ce collectif, qui est constitué selon sa présentation, «de bénévoles de tout le royaume et de tous les métiers en soutien du corps médical, contre le Covid-19» et fait appel sur sa page facebook à l’aide de tous les ingénieurs, médecins et entrepreneurs, annonce ainsi que  Decathlon Maroc a approuvé l’idée en devenant partenaire de cette initiative.

Le collectif explique que l’enseigne marocaine a accepté «de travailler avec notre collectif afin de transformer leurs masques Easybreath en respirateurs».







Et de préciser que dans un premier temps, l’équipe du collectif Ingénierie VS Covid 19 a demandé «uniquement 3 pièces afin de réaliser des tests tout en rationalisant le stock disponible pour ce produit d’été».

Quant à la disponibilité du produit, Decathlon Maroc aurait sécurisé le stock de masques restant dans l’optique «où le procédé serait validé par les autorités afin de le leur soumettre gratuitement».

Le collectif en appelle également à la bonne volonté de toute personne disposant de ce genre de masques et souhaitant en faire dons afin que ceux-ci puissent être transformés en respirateurs et fournis aux établissements hospitaliers.

Du côté de Decathlon Maroc, aucune communication officielle sur ce sujet pour le moment…

Pour rappel, c’est à ce même collectif que l’on doit la fabrication et la livraison de visières de protection à destination du corps médical.







Un détournement italien

L’Italie a été pionnière dans le détournement de cet objet normalement destiné au snorkling et conçu en 2017 par la marque Subea.

Le masque Easybreath présente la particularité de pouvoir voir et respirer sous l’eau aussi facilement que sur terre. Quant à l’air respiré, il entre et sort par un tuba situé en haut du masque. C’est précisément ce qui avait donné l’idée de le transformer en respirateur au docteur Renato Favero, de l’hôpital de Gardone Vol Trompia, en collaboration avec l’entreprise Isinnova, basée à Brecia, dans le nord de l’Italie.

Contactée par l’équipe, la branche italienne de Decathlon a immédiatement accepté de collaborer avec ces ingénieurs en leur fournissant les plans techniques du masque pour les aider.




Depuis, «la valve a été brevetée pour éviter toute spéculation future, mais l’ensemble du projet est disponible en ligne et tout le monde peut télécharger la documentation et imprimer librement la valve, tant qu’ils ne l’utilisent pas à des fins commerciales», expliquent les inventeurs italiens.

Le premier prototype a donc été testé dans les hôpitaux de Bresciano et Brescia. Et les résultats sont probants.

En France, on y pense

Decathlon France s’est d’abord montrée réticente à l’idée de suivre le modèle Italien en émettant quelques réserves sur twitter : «Si on voit des projets aboutir, et que des hôpitaux nous confirment que certains tests fonctionnent, alors on vous tiendra informés. Mais en attendant, faites attention aux informations non-sourcées et non-vérifiées relayées sur les réseaux sociaux ces derniers jours.»




Puis quelques jours plus tard, le 30 mars, Decathlon a cette fois-ci viré de bord pour la bonne cause en twittant: «Depuis nos derniers messages, plusieurs hôpitaux nous ont contactés afin de se procurer des masques Easybreath.

On a donc fait le choix de bloquer la vente de nos masques sur decathlon.fr  afin de réserver tout le stock disponible pour le donner au personnel soignant.»




À lire aussi: