Covid-19: Les États-Unis accusent la Chine de mentir sur ses chiffres

Covid-19: Les américains accusent les chinois de mentir sur les chiffres




Alors que l’Italie se place en première position des pays en nombre de morts liées au coronavirus, dépassant de loin la Chine, les Etats-Unis, qui viennent de subir de plein fouet la pandémie, estiment que Pékin a menti sur le nombre de ses décès.

Les États-Unis ont récemment commencé à subir les effets de la pandémie, bien plus tard que beaucoup de pays du monde, et les statistiques concernant les décès se chiffrent déjà à plus de 5.000 cas, selon l’Université Johns Hokpins, devenue la référence en termes de comptage au pays de l’Oncle Sam.

Pourtant, en Chine, là où le premier cas de Coronavirus s’est déclaré, précisément dans la ville de Wuhan dans le Hubei, le nombre de décès est estimé selon les autorités à 3.318 contre 13.155 en Italie, 10.003 en Espagne, 4.025 en France, et 3.036 en Iran.




Selon, un rapport confidentiel du renseignement américain relayé mercredi par plusieurs parlementaires, les Etats-Unis ont conclu que la Chine a menti sur le nombre réel de pertes humaines dans le pays.

Le président américain Donald Trump, interrogé sur la question a estimé que « leurs chiffres (des autorités chinoises, ndlr) semblent un peu sous-estimés, et je suis gentil quand je dis ça ».

« Sur la question de savoir si leurs chiffres sont corrects, je ne suis pas un comptable chinois », a-t-il ajouté, après que l’agence Bloomberg ait évoqué mercredi, après obtention d’une copie du rapport confidentiel des renseignements américains, que les chiffres annoncés par la Chine étaient intentionnellement bien en dessous de la réalité des morts.




Ces dernières semaines, l’administration Trump a commencé à diriger des critiques directes envers la Chine, c’est notamment le cas du chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, qui a accusé Pékin de manque de transparence concernant l’étendue et la gravité de l’épidémie dans le pays.

Jeudi, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, qui a été priée de répondre aux invectives américaines, a simplement dénoncé ceux qui cherchent à «trouver des boucs émissaires pour leurs propres réactions inadaptées».

«Les actes et comportements de certains politiciens américains sont honteux et dénués de toute morale», a-t-elle déclaré, affirmant que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) défendait les données chinoises.




À lire aussi: