(Vidéo) Comment Royal Air Maroc maintient sa flotte d’avions

(Vidéo) Comment Royal Air Maroc maintient ses avions




Même si les vols en provenance et à destination du Maroc sont suspendus depuis plus d’un mois, l’aéroport international Mohammed V de Casablanca n’est pas pour autant désert. Royal Air Maroc veille en cette période de confinement, à préserver sa flotte de l’impact environnemental, afin de la maintenir opérationnelle.




Des interventions de maintenance sont effectuées au quotidien à l’aéroport Mohammed V de Casablanca, évitant ainsi aux appareils une éventuelle détérioration. Les tâches effectuées s’inscrivent en total respect des mesures d’hygiène préconisées en cette période marquée par une crise liée au coronavirus. Des techniciens travaillent à maintenir en état de fonctionnement ces différents appareils de la RAM, posés sur le tarmac de l’aéroport.

Il s’agit de faire des « graissages de manière régulière, et de vérifier l’état du moteur, des trains d’atterrissage ». L’objectif est d’éviter l’assèchement qui pourrait être un obstacle lors de la reprise des activités ». Selon les explications fournies par le responsable, les trains d’atterrissage subissent également le même traitement ainsi que la pneumatique.




« Une purge est faite de façon régulière au niveau du réservoir de carburant afin d’empêcher la stagnation de l’eau au niveau de cette partie vitale de l’appareil ». En un mot, c’est de la maintenance qui est faite de façon fréquente, et qui sollicite tant les ressources humaines que financières. Et il en sera ainsi jusqu’à ce que le confinement soit levé et que les vols soient autorisés par les autorités marocaines. 

Tous ces travaux de maintenance et de préservation effectués régulièrement, sont exécutés par le concepteur de ces appareils, qui tient à ce que la reprise se fasse dans de bonnes conditions. Ainsi, des trains d’atterrissage en passant par le moteur, le réservoir, la soute à bagages, la cabine technique, aucun compartiment n’échappe aux techniciens déployés sur le tarmac de l’aéroport Mohammed V de Casablanca.









À lire aussi: