Covid-19: ces voyageurs clandestins entre les villes, dangers publics

Dans la région de Souss, la plupart des personnes atteintes par le coronavirus ont été contaminées par des voyageurs clandestins qui se déplacent entre les villes.




La région de Souss, qui enregistre un faible taux de contamination au coronavirus, aurait été mieux épargnée encore si des voyageurs insouciants ne s’y rendaient ou ne la quittaient clandestinement pour y revenir infectés par la pandémie.

En effet, la plupart des personnes contaminées l’ont été par des gens en provenance d’autres villes ou par des habitants qui, après un déplacement, sont revenus porteurs du virus.

Le plus aberrant est que la plupart de ces hors-la-loi se sont rendus chez des familles endeuillées par le décès de l’un des leurs, emporté par le coronavirus. D’où la prolifération des foyers de contamination familiaux à Agadir Ida-Outanane, Taroudant et Inezgane Ait Melloul.

Cette dernière ville, qui enregistre le plus grand nombre de personnes contaminées dans la région, a connu son premier cas quand un habitant est rentré de la ville d’Er-Rich.




Il était allé là-bas pour assister aux funérailles de son frère décédé des suites du Covid-19. L’homme, porteur du virus, a fini par contaminer sept membres de sa famille. L’une des femmes infectées a, de plus, failli créer un foyer de contamination dans l’usine d’emballage où elle travaillait.

Les services compétents se sont empressés de soumettre les 170 salariés de cette usine à un dépistage dont les résultats se sont, heureusement, avérés négatifs.

Trois sœurs, contaminées après s’être déplacées à El Jadida pour assister aux obsèques de leur mère décédée des suites du coronavirus, ont connu la même mésaventure. Un homme âgé, qui a également été infecté par le virus lors des obsèques de l’un de ses proches, a contaminé trois membres de sa famille.

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du mercredi 13 mai, le cas d’une mendiante entrée clandestinement, en compagnie de sa petite fille, à Inezgane.




Venue d’une ville avoisinante, cette femme, testée positive, a été à l’origine de la contamination et du décès d’une femme médecin et d’une infirmière exerçant à l’hôpital provincial, ainsi que de trois autres personnes qui avaient eu des contacts avec elle.

Les exemples ne manquent pas. À l’entrée de Taroudant, au niveau d’un barrage, les policiers ont découvert, dans un camion en provenance de Casablanca, un passager clandestin qui, après dépistage, s’est avéré positif au Covid-19.

11 éléments de la police et des forces auxiliaires, qui ont été en contact avec lui, ont aussi dû se soumettre aux tests. Par ailleurs, à Tata, un homme de 92 ans, contaminé par ces deux fils qui s’étaient rendus clandestinement à Casablanca, est décédé des suites du coronavirus. Autant dire que ces voyageurs clandestins sont de véritables dangers publics.





À lire aussi: