(Vidéo) Propos polémiques sur les Marocains: un ancien international algérien vient à la rescousse de Mahrez

(Vidéo) Propos polémiques sur les Marocains: un ancien international algérien vient à la rescousse de Mahrez




Le capitaine des Fennecs, Riyad Mahrez, a déclaré que les Marocains ne souhaitaient pas voir l’Algérie gagner. Des propos qui lui ont attiré les foudres de ces derniers, parce que c’est faux. Pour calmer les esprits, un ancien international est venu à sa rescousse.




“Des communautés africaines de Paris ne souhaitent pas que nous (les Algériens) gagnions. À part les Algériens, les Tunisiens, les Marocains, les Sénégalais ne sont pas pour nous. Ils ne sont pas contents de nos victoires. Pourquoi? Ce n’est pas parce qu’ils ne nous aiment pas, mais c’est qu’on fait trop de bruit, on parle trop, on crie trop. Moi, je les comprends”. Ces propos émanent du capitane de l’équipe nationale algérienne, Riyad Mahrez.

L’attaquant de Manchester City, très apprécié par les fans de football au Maroc et en Afrique, s’est attiré la colère d’une frange de Marocains, dont certains ex-Lions de l’Atlas, tels Yassine Salhi et Oussama Saidi.




Pour calmer les esprits, l’ancien international algérien, Ali Bencheikh, a essayé d’expliquer cette déclaration du joueur de 29 ans. “Riyad Mahrez ne voulait pas offenser nos frères Tunisiens, Marocains et Égyptiens, qui vivent en parfaite communion à Paris. Comme pour tous les derbies du monde, USMA-MCA (derby d’Alger), Raja-Wydad (derby de Casablanca) et EST-CA (derby de Tunis), les supporters des deux clubs, amis à la base, adorent se chambrer entre eux. C’est le cas entre les pays du Maghreb, mais ça reste dans un cadre purement sportif”, justifie Bencheikh lors d’une intervention sur la chaîne algérienne Al Haddaf.

Le meneur de jeu de l’équipe algérienne qualifiée pour la Coupe du Monde 1982 (Espagne) espère que les propos de Mahrez ne seront pas mal interprétés et que la relation entre les peuples des pays du Maghreb ne sera entachée par cet épisode.









À lire aussi: