Covid-19: L’approche adoptée par le Maroc en a fait un modèle de gestion de crise

Covid-19: L’approche adoptée par le Royaume du Maroc en a fait un modèle de gestion de crise




L’approche adoptée par le Maroc pour lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus l’a érigé en modèle de gestion de la crise, notamment pour ce qui est des efforts déployés pour préserver la santé des citoyens et en faire une priorité absolue, a affirmé, mardi à Rabat, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.




Le ministre, qui s’exprimait devant la chambre des Conseillers lors de la séance des questions orales sur les mesures et dispositions prises par son département pour faire face à cette situation exceptionnelle, a exposé le bilan de plus de deux mois de mise en œuvre de l’état d’urgence sanitaire au Maroc.

Au niveau des mesures relatives à la restriction des déplacements des citoyens, le ministère de l’Intérieur, en coordination avec le ministère de la Santé et les départements concernés, a adopté, dès l’enregistrement du premier cas de Covid-19 au Royaume, des mesures d’isolement sanitaire suivies d’autres mesures préventives qui ont pris de l’ampleur suivant l’évolution de la situation épidémique, comme l’interdiction des rassemblements publics de plus de 1.000 personnes, puis de 50 personnes avant l’annulation de toutes les manifestations sportives, culturelles et artistiques, la fermeture de tous les espaces ouverts au public et l’arrêt de toutes les activités qui n’ont pas d’incidence sur les revenus des citoyens, outre les mesures organisationnelles qui ont concerné la gestion des transports publics avant la déclaration de l’état d’urgence sanitaire.




Parmi les principales mesures exceptionnelles, a poursuivi M. Laftit, a cité l’interdiction des déplacements des citoyens en dehors de leur domicile sauf dans les cas d’extrême nécessité au moyen d’une autorisation de déplacement spéciale délivrée par l’autorité locale, les responsables des administrations et les employeurs, ainsi que l’interdiction des déplacements nocturnes durant le mois de Ramadan de 19h00 à 05h00.

Dans ce sens, il est important de souligner les efforts considérables déployés par les autorités locales pour imprimer et distribuer les autorisations de déplacement exceptionnel en un temps record, a relevé M. Laftit, notant que le nombre d’autorisations délivrées a dépassé les huit millions et demi de documents.

Il a également été décidé d’imposer le port des masques à l’ensemble des citoyens et d’interdire les déplacements inter-villes, sauf pour les cas nécessaires pour des raisons économiques et professionnelles pour lesquelles près de 215.000 autorisations ont été délivrées, a ajouté le ministre de l’Intérieur, notant que 149.000 autorisations ont également été délivrées pour des raisons humaines et en prenant en compte la situation sociale et sanitaire de certains citoyens.




Pour mettre en œuvre ces mesures, le ministère de l’Intérieur a adopté une approche de communication basée sur le principe de proximité avec les citoyens à travers la sensibilisation aux dangers du coronavirus via des campagnes dans les rues, quartiers et douars, ainsi que la publication de toutes les mesures prises et la présentation d’éclaircissements via les chaines de radio et de télévision, a-t-il dit.

La plateforme téléphonique (Allo 300) a également été lancée, en coordination entre le ministère de l’Intérieur et les Force Armées Royales (FAR), pour participer au pré-diagnostic des cas suspects, offrir des consultations et réduire la pression sur les autres services, a expliqué M. Laftit.




À cette occasion, le ministre de l’Intérieur a rendu hommage à l’ensemble des cadres médicaux et para-médicaux, aux membres des FAR, aux agents et auxiliaires d’autorités locales, aux services de sûreté de la Gendarmerie Royale, des Forces Auxiliaires et des éléments de la protection civile, ainsi qu’aux cadres des départements gouvernementaux concernés pour leur travail exceptionnel, leur abnégation et l’esprit de responsabilité dont ils ont fait preuve dans la gestion de cette crise.

M. Laftit a également salué le niveau de conscience, de discipline, de patriotisme et de conformité avec les dispositions de l’isolement sanitaire et les directives des autorités publiques chez les citoyens, d’autant que cette période a coïncidé avec des fêtes religieuses hautement symboliques, avec des traditions sociales et familiales comme le mois de Ramadan et l’Aid Al Fitr.




À lire aussi:































Le ministre de l’économie, Moulay Hafid Elalamy, nous parle de la reprise de l’activité économique au Royaume du Maroc: