Ouverture des frontières: entretien entre Nasser Bourita et son homologue espagnole

Ouverture des frontières: entretien entre Nasser Bourita et son homologue espagnole




La ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, a souligné, mercredi 8 juillet, que son pays respectait la décision du Maroc de maintenir ses frontières fermées dans le cadre de sa lutte contre le Covid-19.




«Je viens de tenir une conversation hier même (mardi 7 juillet 2020) avec mon homologue marocain, Nasser Bourita, dans le cadre des contacts réguliers entre les deux départements. Les frontières du Maroc seront fermées jusqu’au 10 juillet et le Maroc est en phase d’examiner les pas à donner dans ce sens», a déclaré la cheffe de la diplomatie espagnole lors d’une rencontre-débat organisée par l’agence de presse ibérique Europapress.
«Nous respectons la décision du Maroc parce que le plus important maintenant est le contrôle de la pandémie pour ensuite rétablir les espaces pour la libre circulation», a ajouté Arancha Gonzalez Laya, qui a refusé de répondre à une question sur l’intention du Maroc d’offrir aux Etats-Unis la possibilité de mettre en place une base militaire à Ksar El Kébir.




Interrogée sur une éventuelle visite des souverains d’Espagne dans les présides de Sebta et Melilla dans le cadre de leur tournée pour le pays après la levée de l’état d’alerte, Arancha Gonzalez Laya a recommandé à son interlocuteur (le directeur de Europapress) de s’adresser plutôt à la Maison royale espagnole afin de vérifier leur agenda.
Toutefois, la ministre a réitéré «l’engagement des rois d’Espagne avec les citoyens espagnols à travers des visites à toutes les communautés autonomes».
Dans ce même contexte, Gonzalez Laya a répondu avec un «non» catégorique à une question portant sur le fait que le Maroc aurait ou non suggéré d’éviter une visite des rois d’Espagne à Sebta et Melilla.




À lire aussi:

Le maire d’Algésiras alerte de l’arrivée massive de voyageurs en transit vers le Maroc





Des Marocain(e)s arrivent en nombre à Ceuta et Algésiras





(Vidéo) Des Marocains attendent déjà à la frontière de Ceuta pour rentrer au Maroc