Une plainte contre le groupe marocain OCP aux États-Unis

Une plainte contre l’OCP aux États-Unis




Le groupe américain Mosaic accuse l’Office chérifien des Phosphates (OCP) de vendre des produits « subventionnés » sur le marché mondial. Le groupe marocain rejette ces accusations.




Le département du Commerce américain et de la Commission américaine du commerce international a enregistré une double requête déposée par le groupe américain dans laquelle Mosaic demande l’ouverture d’une enquête sur les importations marocaines d’engrais phosphatés dans le pays.
« Mosaic a pris cette mesure parce que d’importants volumes d’importations abusivement subventionnées en provenance du Maroc et de la Russie (PhosAgro) provoquent des dommages significatifs à nos opérations », a indiqué le groupe dans un communiqué.
Le géant américain s’attend à recevoir des mesures compensatoires, notamment une taxation des importations incriminées, majoritairement du DAP, le principal engrais phosphaté. Mais Mosaic n’a jusque-là pas encore fourni de détails.




Notamment des précisions sur le montant du préjudice. « Nous sommes en train d’analyser cette requête », a confié OCP qui confirme avoir reçu une copie de la requête déposée par le groupe américain.
« Nous opérons en totale conformité avec les lois et les réglementations relatives aux ventes de nos produits sur le marché américain », assure le groupe marocain, qui rejette toutes les accusations de son concurrent.
Les instances américaines disposent de 130 jours pour donner une suite à la requête de Mosaic. L’enquête préliminaire déterminera s’il y a lieu de prendre des mesures compensatoires. Les deux groupes, les deux acteurs chinois (GPCG et YTH) et le russe PhosAgro sont dans le top 5 des producteurs mondiaux d’engrais phosphatés.




À lire aussi:

Covid-19: les réhabilitations de 4 hôpitaux supervisées par le Groupe OCP





Coronavirus: Le Groupe OCP débloque 3 milliards de dirhams pour contribuer au Fonds spécial