(Vidéo) Région du nord du Maroc: la cochenille attaque les figues de barbarie

La cochenille attaque les figues de barbarie dans la région du nord du Royaume du Maroc




C’est un fait rarissime que connaît la région du Nord en cette saison estivale. Des cochenilles dévastent les champs de figues de barbarie.




La cochenille farineuse, communément appelée cochenille blanche, étend son invasion au Maroc. Dévastant généralement les plantations de figues de barbarie dans le centre et le sud du Royaume, cette famille d’insectes s’est attaquée à un nouveau territoire.

Dans son édition de ce mercredi 22 juillet, le quotidien arabophone Al Akhbar nous apprend, en effet, que la cochenille a infesté les cactus dans les provinces du Nord et plus précisément les douars de Tnine de Sidi el Yamani et Had Al Gharbia, Hajrat Nhal, Sakdala, Daidate et Kanoua, dans la région de Tanger.

Les sources du journal indiquent que les services du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime se sont saisis de cette affaire pour stopper la propagation de cet insecte dans les autres plantations de la région. Surtout que les douars, victimes de cette invasion, ont beaucoup souffert.




Des familles qui vivent essentiellement de ce fruit ont perdu leur production de la saison et dû brûler des centaines de cactus. Pour les sources du média casablancais, la raison de l’apparition de la cochenille dans cette partie du pays serait due à l’utilisation par les agriculteurs de semences issues d’autres environnements, touchés par l’insecte.

Une pratique interdite qui exige une autorisation du ministère de l’Agriculture. Les autorités conseillent également aux agriculteurs d’utiliser des caisses en plastique au lieu de celles en bois, et de les désinfecter avant de les embarquer dans les camions.

Les moyens de transport seraient également derrière la propagation de la cochenille, ajoute Al Akhbar, puisque le déplacement des véhicules transportant ce fruit entre les régions contaminées et les régions saines conduit à l’extension de l’invasion.








À lire aussi: