Pour l’armée algérienne, l’opération des FAR à El Guerguerate est une «agression»

Pour l’armée algérienne, l’opération des FAR à El Guerguerate est une «agression»




Si la revue El Jeich de l’armée algérienne a fait l’impasse sur la question du Sahara lors de son numéro de novembre pour se consacrer exclusivement au référendum sur la Constitution, la publication s’est rattrapée en ce mois de décembre.




Le ton est évidemment critique en direction du Maroc voire même souvent hostile, tout au long des dix pages consacrées à la condamnation de l’opération des Forces armées royales du 13 novembre à El Guerguerate. «En agressant des civils sahraouis à Guerguerat, le Maroc a violé l’accord de cessez-le-feu.
L’heure n’est plus à la condamnation de ces brutalités qui durent depuis de longues années, il est temps pour la communauté internationale et les Nations unies d’assumer leurs responsabilités car cette situation peut provoquer un « état de guerre » entre la république arabe sahraouie et le royaume du Maroc», écrit la publication du ministère algérien de la Défense.




Elle est placée sous la supervision directe du chef des armées. Après la reprise de la circulation des biens et des personnes à travers le passage d’El Guerguerate, le chef d’État-Major de l’armée algérienne, Saïd Chengriha et quelques hauts gradés ont entrepris des visites dans les régions militaires du pays.
Au lendemain de l’opération des FAR, la chaîne publique algérienne a diffusé une vidéo d’environ 20 minutes intitulée «Sauf la terre de l’Algérie». Une séquence marquée par des images montrant pour la première fois un tir d’un missile balistique de fabrication russe d’une portée de 300 km et ponctuée de passages extraits de discours du général Saïd Chengriha.




À lire aussi:

(Vidéo) L’Algérie bombe le torse face au Maroc