Maroc-Algérie: Emmanuel Macron joue le médiateur

Maroc-Algérie : Emmanuel Macron joue la carte de la médiation




Face à l’escalade des tensions entre les indépendantistes du Polisario et les Forces armées royales au niveau de la zone tampon de Guerguerat, au Sahara, le président français Emmanuel Macron cherche à apaiser les esprits en tentant une médiation entre le Maroc et l’Algérie.




Le chef de l’État français aurait eu des entretiens téléphoniques avec le roi Mohammed VI et le président algérien Abdelmajid Tebboune, le lendemain de l’attaque de la zone tampon par les miliciens du Polisario.

Quatre missiles avaient été tirés à proximité de la frontière mauritanienne. Selon le site Africa Intelligence, la médiation diplomatique du président français visait à mettre fin aux tensions et à éviter que la situation ne dégénère complètement dans la région.

Si l’échange avec le souverain marocain est passé inaperçu du côté marocain, cela ne fut pas le cas en Algérie, où la presse locale en a fait largement écho. Dans un communiqué, la présidence algérienne a mis l’accent sur le « Rapport Stora ».




Il a fait cela sans évoquer le dossier du Sahara. « M. Macron a appelé dimanche soir M. Tebboune pour s’enquérir de son état de santé et le féliciter de son rétablissement », peut-on lire dans le communiqué.

« Le président Macron a fait part au président de la République de sa volonté de retravailler à nouveau ensemble sur des dossiers d’intérêt commun, notamment sur les enjeux économiques, régionaux et le dossier mémoriel dès le retour du président ».

Les nombreux appels des Nations unies à une reprise des discussions entre les deux parties ne trouvent pas écho favorable chez les dirigeants du Polisario, qui viennent de refuser la nomination de l’ancien Premier ministre roumain au poste d’émissaire.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *