Marhaba 2021: Le gouvernement espagnol réagit officiellement à la décision du Maroc

Marhaba 2021 : Le gouvernement espagnol réagit officiellement à la décision du Maroc




Le gouvernement espagnol a officiellement réagi à l’exclusion par le royaume du Maroc des ports espagnols lors de l’opération Marhaba 2021.




Dans une déclaration à la presse, la porte-parole du ministre, María Jesús Montero a affirmé «le respect du gouvernement espagnol de la décision du Maroc de suspendre l’opération Paso del Estrecho pour la deuxième année consécutive», rapporte Europa Press.

La responsable, qui intervenait lors d’une conférence de presse après la tenue du Conseil des ministres à La Moncloa, (Madrid), a également dit comprendre l’argument du Maroc, évoquant des raisons sanitaire pour justifier cette exclusion.

«Nous respectons la décision du royaume du Maroc [qui] répond à des critères strictement sanitaires», a assuré María Jesús Montero.




La porte-parole du ministre María Jesús Montero exclue ainsi tout lien avec la crise diplomatique ouverte ces dernières semaines entre l’Espagne et le royaume du Maroc.

Elle a dit comprendre la volonté du gouvernement marocain d’essayer de contrôler la pandémie «de la manière qu’il comprend le mieux», et qui inclut la suspension de l’arrivée des millions de Marocains vivant à l’étranger via des ports du sud de l’Espagne.

«Nous vivons une situation similaire à celle de l’année dernière, même avec une incidence cumulée plus élevée», a-t-elle rappelé. «La sécurité sanitaire est au-dessus de toute autre considération», a-t-elle tranché.




Hier, sous couvert d’anonymat, des sources diplomatiques espagnoles ont évoqué la décision du royaume du Maroc d’exclure les ports espagnols lors de l’opération Marhaba 2021 en limitant l’accès à son territoire via le port de Sète et via le port de Gênes qui «intervient dans un contexte de pandémie».

Cette position apaisée du gouvernement espagnol tranche avec l’émoi manifesté par certains élus locaux et certains partis politiques.

Notamment en Andalousie, dont le président, Juan Manuel Moreno, a déploré que la région «comme d’habitude, paie le prix des conflits entre le gouvernement central et le royaume du Maroc».




À lire aussi:

MRE: l’Espagne perdrait plus d’1,15 milliard d’euros après l’annulation de Marhaba 2021