ONU: le Maroc absent au vote d’une nouvelle résolution sur la Russie et l’Ukraine

ONU : Le Maroc absent au vote d’une nouvelle résolution sur la Russie et l’Ukraine




Le Royaume du Maroc n’a pas participé, ce jeudi 24 mars, au processus d’adoption d’une nouvelle résolution non-contraignante de l’Assemblée générale des Nations unies sur la guerre en Ukraine.

Le texte intitulé «Conséquences humanitaires de l’agression contre l’Ukraine», présenté par le gouvernement de Kiev, a été adopté par 140 votes pour, 5 contre et 38 abstentions.

La résolution «exige que les parties respectent leur obligation de garantir l’accès humanitaire sûr et sans entrave du personnel humanitaire ainsi que de ses moyens de transport, fournitures et équipements aux personnes dans le besoin en Ukraine et dans les pays voisins».

Elle «condamne toutes les violations du droit international humanitaire et les violations et abus des droits de l’Homme, et demande à toutes les parties du conflit armé de respecter strictement le droit international humanitaire».




La décision du Maroc de jouer, à nouveau, la chaise vide à l’Assemblée générale a été pointée du doigt par l’ambassadeur de la Finlande au Maroc, Pekka Hyvönen.






Pour rappel, le 2 mars dernier, le Royaume du Maroc n’avait pas pris part à l’adoption d’une résolution onusienne réclamant de la Russie de «cesser immédiatement d’employer la force contre l’Ukraine et s’abstenir de tout nouveau recours illicite à la menace ou à l’emploi de la force contre tout État membre».

Le ministère des Affaires étrangères avait, alors, expliqué que «la non-participation du Maroc ne saurait faire l’objet d’aucune interprétation par rapport à sa position de principe concernant la situation entre la Fédération de Russie et l’Ukraine, telle que réaffirmée dans le Communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, en date du 26 février 2022».

Le chef de la diplomatie du Royaume du Maroc a eu, ce mardi, des entretiens téléphoniques avec ses homologues russe et ukrainien.