Le projet de construction du câble sous-marin Maroc/Royaume-Uni avance

LE PROJET DE CONSTRUCTION DU CÂBLE SOUS-MARIN MAROC/ROYAUME-UNI AVANCE

La société britannique Xlinks en charge de la construction d’un câble sous-marin reliant le Maroc au Royaume-Uni a désigné WSP, l’une des plus grandes firmes de service-conseil professionnel en ingénierie au monde, pour lui fournir des services de conseil dans le cadre du processus d’un appel d’offre d’un milliard de livres sterlings pour l’achat de quatre stations de conversion de courant électrique.




L’entreprise canadienne WSP est désormais la conseillère de Xlinks, compagnie britannique en charge de la construction du câble sous-marin qui reliera le Sud du Maroc au Royaume-Uni.

Ce cabinet d’ingénierie fournira des services de conseil technique dans le cadre du processus d’appel d’offres pour l’achat des quatre stations de conversion nécessaires à acheminer l’électricité entre les deux continents, via quatre câbles sous-marins HVDC d’une longueur de 3 800 kilomètres, indique Xlinks dans un communiqué.

WSP apportera également son conseil pour la réalisation de travaux de connexion au réseau britannique et à la centrale solaire au Royaume du Maroc, de même pour l’interface qui reliera les stations de conversion et les systèmes de câbles HVDC.




« Les stations de conversion HVDC sont une partie essentielle pour la réalisation du projet de transfert d’électricité du Maroc au Royaume-Uni.

Nous sommes ravis d’avoir WSP à bord en tant que conseillers techniques pour soutenir le processus d’appel d’offres », a indiqué Martin Croucher, chef de projet chez Xlinks.

Même sentiment du côté du cabinet canadien.

« Nous sommes ravis de soutenir Xlinks dans ce projet exceptionnel qui permettra au Royaume-Uni de limiter sa dépendance aux combustibles fossiles.

Un projet de cette ampleur nécessitera une approche multidisciplinaire et collaborative et nous sommes ravis de jouer un rôle important dans sa réalisation ».




C’est ce qu’a expliqué Ben Jones, directeur de la transmission et de la distribution de l’énergie chez l’entreprise canadienne WSP. D’un coût global de 16 milliards de livres sterling (21,9 milliards de dollars américains), le projet de construction du câble électrique sous-marin de 3 800 kilomètres qui reliera le Royaume du Maroc et le Royaume-Uni.

La société britannique Xlinks construira une centrale électrique de 10,5 GW (7 GW pour le solaire, et 3,5 GW pour l’éolien) au Royaume du Maroc.

La centrale électrique pourra fournira au Royaume-Uni 8% de ses besoins en énergie électrique.