Maroc-Israël: David Govrin n’a pas été relevé de ses fonctions de chef du bureau de liaison

MAROC-ISRAËL : DAVID GOVRIN N’A PAS ÉTÉ RELEVÉ DE SES FONCTIONS DE CHEF DU BUREAU DE LIAISON

Le bureau de liaison israélien à Rabat a indiqué que son chef est «toujours en poste» malgré la décision de son gouvernement israélien de le convoquer en Israël.




«L’Ambassadeur David Govrin n’a pas été révélé de ses fonctions au Maroc», a précisé dans un communiqué le bureau israélien de liaison à Rabat, repris par l’agence de presse espagnole hispanophone EFE, en réponse aux nouvelles diffusées par certains médias marocains sur un prétendu remplacement du diplomate. D

es informations publiées après l’arrivée au Royaume du Maroc de l’ancienne ambassadrice d’Israël en Serbie, Alona Fisher-Kamm.

La note de la légation diplomatique israélienne explique d’ailleurs que le séjour de Fisher-Kamm au Maroc est temporaire et sa mission est juste «d’assurer la continuité de l’action au sein du bureau de liaison d’Israël à Rabat».




Cette information est par ailleurs confirmée par le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères auprès des médias arabes, Hassan Kaabia.

«Nous confirmons que nous avons dépêché Alona Fisher Kamm pour renforcer le personnel de l’ambassade et non pas pour la nommer ou pour remplacer l’actuel chef, bien qu’elle soit une diplomate de haut rang», a-t-il déclaré.

Quant à David Govrin, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères auprès des médias arabes, Hassan Kaabia, a expliqué que le diplomate «est en Israël jusqu’à ce que les enquêtes soient terminées».

La semaine dernière, plusieurs médias israéliens ont révélé que le plus haut représentant diplomatique d’Israël au Maroc avait été convoqué à deux reprises par Israël.




David Govrin avait été convoqué suite à un scandale de harcèlement sexuel ayant éclaté au sein de la représentation diplomatique.

Une délégation israélienne du ministère des Affaires étrangères a même fait le déplacement pour enquêter sur des allégations de harcèlement sexuel et d’exploitation de femmes, le non-signalement de cadeaux et de graves conflits sur le lieu de travail impliquant David Govrin.

Quelques jours plus tard, dans une lettre au directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Alon Oshbiz, le chef de bureau de liaison israélien à Rabat a rejeté les accusations de harcèlement sexuel portées à son encontre, qualifiant ces allégations de «fallacieuses» et de «fabriquées».




Alona Fisher Kamm remplace temporairement David Govrin au Maroc