(Vidéo) Le nouveau jouet: Jamel Debbouze joue le rôle du bouffon du fils d’un PDG

(VIDÉO) LE NOUVEAU JOUET: JAMEL DEBBOUZE JOUE LE RÔLE DU BOUFFON DU FILS D’UN PDG

Dans « Le nouveau jouet », Jamel Debbouze joue le rôle d’un gardien de nuit embauché pour être le bouffon du fils d’un PDG interprété par Daniel Auteuil.




Pour 2000 euros par jour, il accepte céder à tous les caprices d’Alexandre (le fils du PDG). À la question de savoir si on peut tout acheter, Debbouze répond que « tout dépend de là où on se place, si on en a cruellement besoin. Il attend un enfant, il n’a plus d’argent, il n’a plus de job. Sa femme lui met la pression parce qu’elle est enceinte de 8 mois. Il doit payer son loyer, remplir son frigo et puis acheter des habits neufs à son bébé. Quand on a des dettes, on ment, on cache, je sais pour l’avoir un peu vécu. On devient quelqu’un d’autre, on ne s’aime plus quand on a des dettes », rapporte RTBF.




Il explique que son rôle dans le film lui permet de revivre une époque de sa vie. « Moi, j’ai le sentiment de n’avoir grandi avec rien d’autre qu’avec la crise. Je suis un enfant de la crise, je suis né en 75 et je n’ai entendu que ça ! Quand ce n’était pas la crise pétrolière, c’était une autre. Aujourd’hui, évidemment, elle est plus béante, peut-être. Elle existe toujours, cette fracture et les gens tentent de faire avec ». « Le nouveau jouet » évoque également la question des inégalités. Pour l’acteur qui n’a mené que ce combat tout au long de sa carrière, même si les inégalités existent encore et dans tous les compartiments, il se réjouit des résultats obtenus.




« Alors, de là où je suis, oui, j’ai vu les choses progresser et j’en suis très fier. Pas partout, c’est évident. On ne peut pas régler tous les problèmes, mais d’une manière générale, j’ai le sentiment que, même si c’est infime, ça progresse ». Aujourd’hui l’acteur milite pour imposer l’improvisation dans les écoles. « C’est un outil extraordinaire pour te donner confiance en toi. Ça nous permet de chercher du travail, d’en trouver, de séduire, de s’aimer ! Moi, grâce à l’improvisation théâtrale, j’ai pu me faire applaudir et ça, je vous assure que c’est mieux que n’importe quel diplôme », confie l’humoriste.
ddddddddd




(Vidéo) Jamel Debbouze de retour au cinéma avec « Le Nouveau Jouet »