Covid-19: un État américain porte plainte contre la Chine

Coronavirus : un État américain porte plainte contre la Chine




Le Missouri est le premier Etat à porter plainte officiellement contre Pékin, accusé d’avoir dissimulé la gravité de l’épidémie de Covid-19, et provoqué une catastrophe économique et sanitaire mondiale. La Chine assure avoir fait preuve d’une totale transparence.




Le torchon brûle entre les Etats-Unis et la Chine. Un des Etats américains, le Missouri, vient de porter plainte officiellement contre Pékin pour avoir dissimulé la gravité de l’épidémie de Covid-19.

Selon les autorités locales, par son comportement, l’Empire du milieu a ainsi provoqué des « dégâts » économiques et humains « irréparables » dans l’Etat américain et dans le monde.

L’État réclame des dommages-intérêts d’un montant non précisé. La plainte au civil, déposée par le procureur républicain de l’Etat Eric Schmitt, vise le gouvernement, le Parti communiste chinois ainsi que d’autres responsables et institutions du pays asiatique.




Ils sont accusés notamment d’avoir « caché des informations cruciales » au tout début de l’épidémie, d’avoir arrêté des lanceurs d’alerte et d’avoir nié la nature hautement contagieuse du nouveau coronavirus.

Au moins un médecin a effectivement été réprimandé par la police chinoise à Wuhan (centre), la ville à l’épicentre du Covid-19, pour avoir alerté des confrères de la propagation d’un agent pathogène semblable au SRAS alors que la nature du virus n’était pas connue.

Mais aucun lanceur d’alerte n’a semble-t-il été « arrêté », selon les informations en possession de l’AFP.




Démenti de Pékin

Selon le procureur Eric Schmitt, les premières transmissions du nouveau coronavirus entre humains ont eu lieu début décembre à Wuhan. Il accuse Pékin d’avoir laissé l’agent pathogène se propager avant de prendre les mesures nécessaires.

Pour leur défense, les chercheurs chinois affirment qu’ils n’ont pu déterminer que courant janvier, étude scientifique à l’appui, que le virus pouvait se transmettre au sein de l’espèce humaine.

« Cette soi-disant plainte, qui ne se fonde sur aucun fait ni aucune preuve, est complètement absurde », a réagi mercredi Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, soulignant que les mesures prises par la Chine « n’étaient pas du ressort des tribunaux américains ».




« Depuis le début de l’épidémie, le gouvernement chinois a constamment fait preuve d’ouverture, de transparence et de sens des responsabilités », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

De son côté, Donald Trump est lui aussi remonté contre Pékin. Il estime, sans toutefois apporter de preuves, que la Chine cache le véritable bilan de l’épidémie dans le pays. Ce que Pékin a également fermement démenti.

Mais la Chine continue d’alimenter les doutes, d’autant qu’elle a rejeté, lundi, une demande d’enquête indépendante sur la gestion du virus par les autorités chinoises formulée par la ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne.

Plus de 5.800 personnes ont été testées positives dans le Missouri, qui a enregistré au moins 177 morts, selon les autorités locales. Dans le monde, plus de 2,5 millions de personnes ont été contaminées, et plus de 174.000 sont décédées du Covid-19.




Audio: Le soft power chinois malade du coronavirus:





À lire aussi: