(Vidéo) Propos polémiques de Mahrez sur les Marocains: Ouaddou prend la défense du capitaine algérien

Abdeslam Ouaddou s’est invité dans la polémique suscitée par les propos du capitaine de l’équipe nationale algérienne sur les Marocains. L’ancien défenseur des Lions de l’Atlas met les points sur les i.




Les propos de Riad Mahrez continuent de faire couler de l’encre. De nombreux sportifs marocains, ainsi que des internautes, ont largement commenté cette sortie du capitaine de l’équipe algérienne.

Beaucoup se sont peut-être sentis vexés car on est vraiment proche de ce pays au point où, si le Maroc perd et l’Algérie reste dans la course, bien sûr qu’on souhaite qu’elle gagne.

Et c’est autour d’Abdeslam Ouaddou de donner son avis sur ce «malentendu». L’ex-Lion de l’Atlas n’est pas allé par quatre chemins et a pris la défense de la star algérienne de Manchester City.




Ouaddou, qui connaît bien Mahraz et très bien son entraîneur Djamel Belmadi, auquel il est lié par une grande amitié, insiste sur le fait que le footballeur ne voulait aucunement s’en prendre aux Marocains, mais qu’il blaguait tout simplement.

«Depuis quelques jours le live entre Riyad Mahrez et Smaïl Bouabdellah déchaîne ttes les passions jusqu’à frôler la limite parfois. Juste expliquer à certains de mes compatriotes que sa phrase sur les marocains englobant également les sénégalais était 2 l’humour. C 1 Gentleman ce mec», a écrit Ouaddou, dans un post publié ce vendredi 15 mai, sur les réseaux sociaux.









Le post d’Abdeslam Ouaddou a été bien accueilli par de nombreux internautes, dont un Algérien qui lui a rappelé l’adieu chaleureux réservé à Baddou Zaki après son départ de l’Algérie où il avait entraîné, il y a trois ans, le Chabab Belouizdad avec lequel il a remporté la Coupe.






Il y a quelques jours, Riad Mahrez échangeait sur le réseau social Instagram avec un journaliste. «Des communautés africaines de Paris ne souhaitent pas que nous (les Algériens) gagnions. A part les Algériens, les Tunisiens, les Marocains, les Sénégalais ne sont pas pour nous. Ils ne sont pas contents de nos victoires. Pourquoi? Ce n’est pas parce qu’ils ne nous aiment pas, mais c’est qu’on fait trop de bruit, on parle trop, on crie trop. Moi, je les comprends», avait-t-il déclaré, tout sourire.x




À lire aussi: