Hydroxychloroquine: Des scientifiques mettent en doute l’étude de la revue The Lancet

Covid-19: Des scientifiques mettent en doute l’étude sur l’hydroxychloroquine de « The Lancet »




Plusieurs scientifiques et médecins ont fait part de leurs inquiétudes concernant la méthodologie adoptée dans une l’étude ayant mené à l’arrêt temporaire des essais cliniques sur l’hydroxychloroquine dans le traitement du coronavirus.




Dans une lettre ouverte, les scientifiques ont souligné des questionnements sur l’intégrité de cette étude publiée dans la revue The Lancet qui a précipité l’annonce par l’organisation mondiale de la santé de l’arrêt temporaire des essais cliniques sur cette molécule dans le traitement du nouveau coronavirus.
« Cet examen a soulevé à la fois des inquiétudes liées à la méthodologie et à l’intégrité des données », ont déclarés les scientifiques qui ont mentionné le refus des auteurs de l’étude de partager leurs données. Cette semaine, les scientifiques du monde entier avaient appelé les auteurs de l’étude à partager leurs données pour pouvoir examiner la véracité des conclusions émises.




Les auteurs de la lettre ouverte ont par ailleurs souligné l’absence d’ »examen éthique », dans cette étude qui s’est basée sur les données de quelque 96.000 patients hospitalisés entre décembre et avril dans 671 hôpitaux, en faisant le comparatif avec les patients qui ont étés traités à l’hydroxychloroquine et ceux qui ne l’ont pas été.
Le retentissement de cette étude a « conduit de nombreux chercheurs à travers le monde à examiner minutieusement, en détail, la publication en question », écrivent les auteurs de la lettre ouverte publiée jeudi soir. Par ailleurs, la médiatisation autour de cette étude a provoqué « une inquiétude considérable chez les patients et les participants » aux essais cliniques, ont estimé les scientifiques.




Dans leur lettre, ils appellent à la mise en place par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ou une autre institution, « indépendante et respectée », d’un groupe chargé de mener une analyse indépendante des conclusions de l’étude.
Parmi les signataires de cette lettre ouverte se trouvent des cliniciens, des statisticiens et autres chercheurs du monde entier, de Harvard à l’Imperial College de Londres, notamment le Français Philippe Parola, collaborateur du Pr Didier Raoult à Marseille, promoteur français de l’hydroxychloroquine qui ont largement contribué à populariser le traitement à base d’hydroxychloroquine pour soigner les patients atteints du Covid-19.




À lire aussi:

Le ministre de la Santé du Maroc: l’efficacité de la chloroquine peut être prouvée pour la Covid-19





Covid-19: Le Maroc maintient le traitement à la chloroquine





France: L’hydroxychloroquine interdite contre le Covid-19





Coronavirus: renoncer à l’hydroxychloroquine, l’Algérie dit non à l’OMS






Algérie: le protocole préconisé par le professeur Didier Raoult commence à porter ses fruits





Le coup de gueule de Sarah Bellali, chercheuse marocaine de l’équipe de Didier Raoult





(Vidéos) Un infectiologue marocain remet en cause l’étude de The Lancet sur la chloroquine





(Vidéos) Didier Raoult juge « foireuse » une étude critiquant l’efficacité de la chloroquine





(Vidéo) L’OMS suspend les tests de l’hydroxychloroquine et de la chloroquine contre le Covid-19





Covid-19: le Maroc importe des millions de comprimés d’hydroxychloroquine





Trump révèle qu’il prend de l’hydroxychloroquine à titre préventif contre le covid-19





Covid-19: le ministère de la Santé demande la prescription systématique de la chloroquine





(Vidéo) Des médecins proposent de traiter tous les états grippaux à la chloroquine





France: Une pétition de personnalités médicales pour favoriser l’usage de la chloroquine





(Vidéo) Traitement par chloroquine: Un médecin malade témoigne