(Vidéos) Meurtre de George Floyd: Les manifestations prennent de l’ampleur

(Vidéos) Mort de George Floyd: Les manifestations prennent de l’ampleur




La vague de manifestations qui a éclaté à Minneapolis, après la mort d’un Afro-américain lors de son interpellation s’est poursuivie, jeudi soir pour la quatrième nuit consécutive dans cette ville du Minnesota, et s’est propagée dans plusieurs grandes villes des États-Unis.




En dépit de l’arrestation et l’inculpation pour homicide involontaire du policier responsable de l’interpellation musclée, des milliers de manifestants ont battu le pavé notamment à New York, Atlanta, Louisville, Dallas, Houston, Memphis et même devant la Maison Blanche, à Washington DC. Les manifestants criaient leur rage contre la brutalité policière et les arrestations disproportionnées des noirs par rapport aux blancs.

À Minneapolis, les manifestations ont bravé un couvre-feu nouvellement institué dans la ville et ont fait face aux policiers et aux membres de la Garde nationale, avant de subir des tirs de gaz lacrymogènes. Des incidents séparés de violence et de destruction ont été signalées. Plus de 50 personnes ont été arrêtées pour violation du couvre-feu.

La vague d’indignation a continué sa propagation dans une trentaine de villes des Etats-Unis où plusieurs centaines de manifestants ont battu le pavé, notamment à New York, Atlanta, Louisville, Dallas, Houston, Portland, Memphis et même devant la Maison Blanche, qui a été brièvement placée sous confinement.




À Washington DC, plusieurs manifestations ont eu lieu devant la Maison Blanche depuis le début de la soirée. Dans la nuit, pendant plus de cinq heures les manifestants ont confronté des agents des services secrets près des barrières devant la Maison Blanche.

À certains moments, la foule a enlevé les barrières métalliques et a commencé à pousser contre les boucliers anti-émeute et les officiers des services secrets.

Les manifestants ont poussé assez fort pour que certains officiers s’éloignent avec des blessures mineures, conduisant les agents à utiliser le gaz de poivre.

À Atlanta, de grandes foules se sont rassemblées devant le siège local de la chaîne CNN et pulvérisé des graffitis sur les lettres rouges géantes, tandis que d’autres ont brisé les fenêtres et jeté des pierres sur le bâtiment avant que la foule ne soit repoussée par la police. Peu de temps après, un véhicule de police a pris feu près du bâtiment. Le gouverneur a plus tard décrété l’état d’urgence.




À Phoenix, en Arizona, les manifestations ont viré en émeutes et ont laissé une trace de destruction dans le centre-ville, a annoncé la police.

“Des biens dans le centre-ville de Phoenix ont été vandalisés alors que certains manifestants se livrent à un comportement criminel, brisant des fenêtres et des portes d’entreprises municipales et privées et détruisant des voitures garées le long de la rue”, a tweeté le service de police de Phoenix.

À Houston, au Texas, près de 200 personnes ont été arrêtées après des manifestations vendredi soir. La plupart seront accusés d’obstruction d’une route, selon un tweet du département de police de Houston.

Le département a également indiqué que quatre de ses officiers avaient été légèrement blessés et huit véhicules de police endommagés.




À Portland, dans l’Oregon (nord-ouest), le maire Ted Wheeler a déclaré l’état d’urgence à la lumière des troubles dans la ville et un couvre-feu de nuit a été mis en place. La police de Portland avait fait état d’une émeute dans la ville et a ordonné aux foules de rentrer chez elles.

Un peu plus tôt, la police de Portland a déclaré qu’il y avait eu “un vandalisme important” dans la ville en relation avec les manifestations, ainsi qu’une fusillade, bien qu’ils n’aient pas fourni de détails supplémentaires.

À Detroit, un jeune de 19 ans a été tué après qu’une foule de manifestants a essuyé des coups de feu vendredi soir, a annoncé le département de police de la ville dans un communiqué.

La police a déclaré que les coups de feu avaient été tirés par un suspect inconnu dans une voiture, et que la victime est décédée plus tard à l’hôpital.




À New York, des arrestations ont été effectuées alors que des centaines de manifestants s’étalaient dans le Lower Manhattan et à Brooklyn, les officiers ont lutté avec les manifestants, en tenant certains par terre, au milieu des cris.

À Louisville, dans le Kentucky, la police a tiré du gaz lacrymogène après que des centaines de personnes se soient rassemblées dans le centre-ville sur le site de la confrontation de jeudi soir avec des policiers et d’une fusillade qui a blessé sept personnes. Les manifestants protestaient contre la fusillade mortelle de Breonna Taylor dans son appartement en mars, dans laquelle la police est entrée alors qu’elle dormait, indique le Post.

Ces incidents ont eu lieu en dépit de l’arrestation et de l’inculpation jeudi de Derek Chauvin le policier qui avait tué George Floyd et dont les images virales de l’interpellation musclée ont choqué toute l’Amérique.

M. Chauvin est accusé d’avoir commis un acte cruel et dangereux ayant causé la mort et d’homicide involontaire, a précisé le procureur du comté de Hennepin, dont dépende la ville de Minneapolis.


































À lire aussi: