Au Maroc, les restaurateurs et cafetiers entre optimisme et inquiétude

Post-Covid: les restaurateurs et cafetiers entre optimisme et inquiétude




Après une fermeture de plus de deux mois, en raison de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), les cafetiers et restaurateurs de Casablanca rouvrent progressivement leurs portes aux clients, partagés en cela par des sentiments mitigés d’optimisme et d’inquiétude.




Frappés de plein fouet par la crise sanitaire, à l’instar des autres segments du secteur des services, ces professionnels veulent bien croire à une probable reprise de leurs activités, histoire de rattraper ne serait-ce qu’une petite partie de leurs chiffres d’affaires.

Quoiqu’elle soit limitée, dans un premier temps, aux services à emporter et à la livraison à domicile, cette réouverture, ô combien attendue tant par les professionnels que par les clients, ne manquera pas de donner une bouffée d’oxygène à un secteur stratégique pour l’emploi, aussi précaire soit-il.

La semaine dernière, le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique a autorisé les propriétaires de cafés et restaurants pourront reprendre leur activité à compter du 29 mai.




Mais uniquement pour les services « à emporter » et les livraisons à domicile. Intervenant à près de 10 jours d’une très probable levée du confinement obligatoire, cette reprise reste timide, puisque plusieurs cafés et restaurants sont restés fermés, a constaté la MAP au terme d’une tournée dans différents quartiers de capitale économique.

D’après certains professionnels du secteur, cette situation s’explique essentiellement par le fait que des propriétaires n’ont pas pu relancer leur commerce à cause contraintes financières, logistiques, entre autres.

« Aujourd’hui est le deuxième jour de la reprise de notre activité après un arrêt provisoire en raison de l’état d’urgence sanitaire. Nous avons entamé cette reprise avec la vente à emporter et la livraison à domicile », confie Mohamed Bouzoubaâ, propriétaire d’un restaurant à Casablanca.




Respect des règles d’hygiène

Cette unité a été entièrement aménagée pour assurer une réouverture dans les meilleures conditions d’hygiène et de sécurité.

À l’entrée, et avant même d’arriver chez l’agent qui prend la température et distribue du gel hydroalcoolique, des stickers de marquages ont été placés au sol pour sensibiliser le client à l’importance du respect des consignes sanitaires, particulièrement la distanciation.

Dans un souci d’une meilleure organisation de toute la chaîne de travail, ce restaurateur a conçu un système de signalisation montrant le circuit à suivre depuis l’entrée jusqu’à la récupération de la commande.

« Nous avons pris toutes les mesures de sécurité et de prévention prévues par les autorités sanitaires pour offrir à nos clients une meilleure expérience d’achat, préservant ainsi sa santé et celle de nos collaborateurs (employés et livreurs) qui ont été dotés de masques et blouses de protection, ainsi que de gants », relate Bouzoubaâ.




Nettoyage continu et quotidien du restaurant, désinfection des outils de travail, ventilation du lieu de travail font aussi partie des mesures que le propriétaire veille à respecter. «

Le Royaume a réussi à bien gérer cette crise de covid-19 et les Marocains sont plus que jamais conscients de l’importance de l’hygiène et des gestes barrières pour endiguer ce virus.

Nous tablons maintenant sur le succès de la relance de l’économie nationale », lance le patron des lieux, qui se dit optimiste quant à la capacité des opérateurs économiques à se relever de cette crise asphyxiante.

Les autorités publiques ne cessent de répéter que les services compétents veilleront sur le suivi et le contrôle de l’application des conditions de la décision de réouverture des cafés et restaurants, promettant de sévir à l’encontre des contrevenants.




À lire aussi: