(Vidéos) Covid-19: ces images choquantes de dizaines de personnes qui défilent dans les rues

Alors que le confinement est aujourd’hui l’unique remède contre la propagation du coronavirus, plusieurs dizaines de personnes ont bravé l’état d’urgence sanitaire et marché main dans la main, dans la nuit de samedi à dimanche, à Tanger et à Fès.




Plusieurs dizaines de personnes ont marché dans les rues de Fès et de Tanger dans la nuit de samedi à ce dimanche 22 mars 2020. Les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux sont choquantes.

On y voit des dizaines de personnes, majoritairement des jeunes, défiler en groupe dans les rues tout en criant «Allah Akbar» («Allah est grand») et «La Illaha ila Allah» («Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah»).




















Ces vidéos ont provoqué la réprobation unanime des internautes sur les réseaux sociaux. Alors que dans les pays du monde entier, les autorités comptabilisent chaque jour de nouveaux morts liés au Covid-19, et que la distanciation sociale est l’unique remède, pour l’heure, en plus de l’observation de règles d’hygiène strictes, contre la propagation du coronavirus, voilà que des jeunes inconscients mettent leur vie et celle de nombreux citoyens en danger.

Leur ignorance tue. Leur méconnaissance de l’islam, qui insiste sur la nécessité de protéger les corps et faire prévaloir l’intérêt sur le préjudice, comme l’a souligné le Conseil supérieur des Oulémas dans la Fatwa relative à la fermeture des mosquées, ne peut servir d’alibi.




Grâce à la clairvoyance et l’engagement du roi Mohammed VI, notre pays a pris des mesures fortes et anticipées pour protéger les Marocains et les Marocaines contre cette maladie mortelle. Mais ces mesures seront vaines, tant que des jeunes se rassemblent, se touchent et envahissement les rues. 

Les villes de Fès, Tanger, Tétouan et Salé ont connu dans la soirée de samedi à dimanche, des rassemblements simultanés. Violation de la loi et notamment de l’Etat d’urgence sanitaire, les individus ont parcouru les rues de manière inconsciente. Parmi eux des enfants, des jeunes et des adultes, les individus justifient cette sortie comme une volonté de demander de l’aide à Dieu.
Vu la spontanéité de la chose, au même moment dans différentes villes, il n’est pas exclu que des mouvements religieux (sans les citer), soient derrière cette provocation.




Une provocation à laquelle les forces de police n’ont pas voulu y prendre part, en effet, les appels étaient nombreux dans la soirée afin de prévenir la police des mouvements. Mais les autorités n’ont pas réagi, afin d’éviter probablement l’affrontement.
Ce n’est pas la première fois que des individus instrumentent la religion et l’ignorance d’une partie de la population qui adhère à ce type de groupe sectaire.

وَأَنفِقُواْ فِي سَبِيلِ اللّهِ وَلاَ تُلْقُواْ بِأَيْدِيكُمْ إِلَى التَّهْلُكَةِ وَأَحْسِنُوَاْ إِنَّ اللّهَ يُحِبُّ الْمُحْسِنِينَ
(Verset 195, sourate Al Baqara).
(« Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction »).




Sur les réseaux sociaux, plusieurs Marocains ont exprimé leur colère et indignation, à l’instar du célèbre animateur radio Ridouane Erramdani qui a qualifié ceux qui sont sortis dans la rue hier soir de « criminels ».






À lire aussi: