Une septuagénaire égorge son mari qui voulait une deuxième femme

Elle égorge son mari septuagénaire qui voulait une deuxième épouse




Une septuagénaire a mis fin à la vie de son conjoint, un imam dans une mosquée à Fès de quelques années son cadet, qui cherchait à tout prix à prendre une deuxième femme. Elle a été interpellée en compagnie de sa fille de vingt ans, pour homicide volontaire.




Contrariée par les ambitions de son époux, qui voulait se refaire une jeunesse en compagnie d’une nouvelle femme de vingt ans son cadet, la suspecte, accompagnée de sa fille âgée d’une vingtaine d’années, a commis un crime crapuleux, en égorgeant son conjoint dans un scénario semblable à ceux de Daech.
Dans une tentative de déjouer l’attention des voisins et des enquêteurs, la femme a quitté le domicile conjugal, qui jouxte la mosquée où prêchait la victime, avant d’y retourner quelques heures plus tard, en feignant de découvrir le corps pour la première fois. L’homme a rendu l’âme dans l’ambulance.




Face aux enquêteurs, la suspecte a avancé l’hypothèse d’un braquage à domicile perpétré par trois individus encagoulés, qui l’auraient tabassé à mort avant de l’égorger devant le regard impuissant de sa femme et sa fille. Mais, c’était sans compter avec la vigilance et le flair des éléments de police.
S’appuyant sur les résultats de l’autopsie et des tests ADN effectués sur le corps de la victime, la brigade de police judiciaire a finalement réussi à soutirer des aveux aux deux suspectes. La victime, qui aurait perdu connaissance après avoir été agressé par sa fille à l’aide d’une barre en fer, a été égorgé vif par son épouse.




À lire aussi:

Ifrane: un quadragénaire tue son épouse et son neveu avec un fusil de chasse





Interpellé pour vol, son ADN révèle son implication dans un meurtre en 2009 à Marrakech





Rabat: une soirée romantique finit très mal





Casablanca: Un individu écope de 20 ans de prison ferme pour avoir tué son voisin





Tan-Tan: un individu cause le décès du fils de son amante





Ils préfèrent mettre fin à leurs jours ensemble plutôt que d’être séparés par leurs familles





Midelt: le viol d’une femme âgée de 92 ans suscite l’indignation générale