Déconfinement: tout savoir sur la réouverture des cafés et restaurants au Maroc

Déconfinement: tout savoir sur la réouverture des cafés et des restaurants au Royaume du Maroc




Après plus de 2 mois d’un arrêt total d’activité en raison de la pandémie du coronavirus, les cafés et restaurants au Maroc s’apprêtent à une réouverture timide, se limitant aux services de livraison dans un respect total des mesures de prévention sanitaires en vue de contenir la propagation de la Covid-19.




Quelles sont les règles adoptées par les professionnels du secteur ? et comment ont- ils accueilli cette décision ?

Pour faire le point sur la question, la MAP porte un éclairage sur le communiqué du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique annonçant cette ouverture et interroge sur la question, Noureddine Elharrak, président de l’Association nationale des patrons de cafés et de restaurants du Maroc.

Une reprise limitée aux services de livraisons

Les propriétaires de cafés et restaurants pourront reprendre leur activité à partir du vendredi 29 mai, mais uniquement pour les services « à emporter » et les livraisons à domicile, a annoncé le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique.




Une nouvelle étape où la santé des citoyens prime

Les propriétaires de cafés et restaurants sont tenus de respecter strictement les règles préventives et sanitaires prévues et de s’assurer de la propreté des lieux et des outils de travail selon un programme quotidien en permanence, à veiller à une ventilation adéquate des lieux de travail et à fournir des gels hydro alcooliques et des masques de protection pour les employés.

Un nombre d’employés limité

Les propriétaires de cafés et restaurants doivent également organiser le travail de manière à réduire le nombre d’employés présents en même temps sur le lieu du travail.




Sensibilisation et suivi de l’état de santé des employés

Les propriétaires sont également appelés à sensibiliser les employés sur la nécessité de respecter les règles et les mesures de prévention et d’hygiène.

Ils sont aussi appelés à suivre l’état de santé de leurs employés, à prendre les mesures préventives nécessaires et à informer les services concernés en cas de contamination ou de soupçon de contamination.

Des mesures répressives à l’encontre des contrevenants

Les commissions mixtes de contrôle et les entités et services compétents vont assurer le suivi et le contrôle de l’application de ces procédures, prendre les mesures préventives nécessaires et appliquer des mesures répressives à l’encontre des contrevenants.




Une réouverture surprise pour les professionnels du secteur En tant que professionnels, la décision de réouverture des cafés et restaurants nous a d’abord « surpris », étant donné que « la satisfaction des conditions de sécurité sanitaire n’est pas encore possible, à l’instar des tests du dépistage au coronavirus”, a estimé Noureddine Elharrak, président de l’Association nationale des patrons de cafés et de restaurants du Maroc.




Protéger le secteur par l’introduction de « légers » amendements

Pour M. Elharrak, Il faudrait revoir « l’arsenal juridique » à travers de « légers » amendements des lois qui régissent le secteur, notamment le délai de préavis qui « devrait désormais s’étendre sur trois mois » et « des impôts qui, à eux seuls, coûtent 30% du chiffre d’affaires ».

Une reprise redoutée avec des dettes entassées La reprise requiert une réflexion sur les véritables solutions pour répondre à la crise provoquée par l’accumulation d’une dette subie, « qui se compte par millions ». « Le rétablissement » demande du temps, mais l’engagement d’un débat avec le gouvernement ou plutôt le Comité de Veille Économique (CVE) est « une condition nécessaire » avant la réouverture totale des cafés et restaurants.




À lire aussi: