Les autorités de Sebta fait avorter le rapatriement des Marocains bloqués

Sebta fait avorter le rapatriement des Marocains bloqués




Dimanche 8 mai au matin, le gouvernement marocain a envoyé 8 bus à Sebta, afin de rapatrier les 350 Marocains bloqués dans l’enclave espagnole. Une décision surprise des autorités de la ville aurait toutefois mis fin à l’opération.

Le gouvernement local du préside aurait délivré une liste différente à celle convenue lors de la fermeture des frontières. Celle-ci serait passée du simple au double, avec l’intégration d’immigrés clandestins et de mineurs.




Alors que le gouvernement marocain s’attendait à recevoir les numéros de passeports des 350 personnes, les autorités espagnoles auraient ajouté délibérément 350 autres, sans tenir compte de l’accord passé avec leurs homologues marocains.

L’initiative des Espagnols n’aurait pas été appréciée par le Maroc, sachant que les deux autorités avaient convenu, dans un précédent échange de correspondances, de discuter du cas des immigrés clandestins et des mineurs




Le ministère de l’Intérieur avait  lancé cette opération de rapatriement en commençant par les personnes bloquées dans le préside de Melilla.

L’opération de rapatriement des marocains bloqués à l’étranger devait être élargie à l’ensemble des Marocains bloqués à Melilla sur la base de critères de précarité et de priorité, mais également à Sebta et en Algérie dans un premier temps puis élargie aux autres pays et localités.




À lire aussi: