Covid-19: l’opération de rapatriement des Marocains bloqués se poursuit depuis la France

Covid-19: l’opération de rapatriement des Marocains bloqués se poursuit depuis la France




L’opération de rapatriement des Marocains bloqués en France dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire décrété suite à la propagation du Covid-19, s’est poursuivie samedi avec des vols de la Royal Air Maroc qui ont pris le départ depuis les villes de Paris et Bordeaux, à destination de Marrakech.




Dans le détail, trois vols de la RAM ont pris le départ samedi. Deux depuis l’aéroport Charles de Gaulle (CDG-Paris), et un autre depuis Bordeaux.

L’ensemble de ces vols humanitaires, qui concernent les citoyens détenteurs de visas à court terme en situation de vulnérabilité, notamment les personnes malades et celles ayant subi des opérations chirurgicales, ainsi que des personnes âgées, auront pour destination la ville de Marrakech.

Les différentes opérations de rapatriement, organisées par l’Ambassade et les Consulats généraux du Maroc en France en collaboration avec les autorités françaises, se sont déroulées dans le respect total des mesures de précaution et du protocole sanitaire en vigueur.




Dans une déclaration à la MAP, le Consul général du Maroc à Bordeaux, Zouhair Jibraili a indiqué que le vol humanitaire depuis Bordeaux a pris le départ samedi en début d’après-midi avec à son bord 157 passagers dont un bébé.

Il s’agit du deuxième vol humanitaire opéré depuis Bordeaux après celui de mercredi, a précisé le diplomate marocain, qui s’est félicité que les deux opérations se soient déroulées de façon très fluide, en parfaite coordination avec les autorités françaises notamment la préfecture d’Aquitaine et la police des frontières.

Plusieurs Marocains ayant bénéficié de ce vol de rapatriement ont fait part, à la MAP, de leur soulagement de pouvoir enfin rentrer au Maroc après être restés bloqués plus de trois mois en France.




Cela suite à la fermeture des frontières terrestres et aériennes dans le contexte de l’épidémie du Covid-19. Ils ont tenu également à exprimer leur gratitude aux autorités marocaines ainsi qu’au corps consulaire à Bordeaux pour sa mobilisation citoyenne.

C’est le cas d’une maman de trois enfants, dont un bébé de deux ans, et qui attend avec impatience de pouvoir les serrer de nouveau dans ses bras. Arrivée en France pour quelques jours de vacances, cette Marocaine s’est retrouvée bloquée dans l’Hexagone comme nombre d’autres compatriotes.

Elle a été parmi les premiers à s’inscrire sur la liste que le consulat a mis en place pour répertorier les Marocains bloqués dans sa circonscription territoriale. Contrainte de passer le Ramadan en France, elle affirme être soulagée de pouvoir célébrer la fête du Sacrifice parmi les siens.




Elle n’a pas manqué pas d’exprimer ses remerciements au consulat du Maroc à Bordeaux ainsi qu’aux autorités marocaines. Même sentiment de soulagement et de gratitude de la part d’un autre marocain âgé d’une soixantaine d’années.

Bloqué à Agen en Nouvelle Aquitaine depuis la fermeture des frontières, il peut enfin retourner au Maroc et retrouver les siens. Par ailleurs, deux autres vols de rapatriement sont programmés samedi depuis l’aéroport Charles de Gaulle (CDG-Paris). Le premier a pris le départ en début d’après midi et le second est prévu vers 17h40 (HL), apprend-on de source aéroportuaire.

La première phase de l’opération de rapatriement des Marocains bloqués en France a débuté le 22 juin avec des centaines de personnes depuis plusieurs villes de l’Hexagone notamment Paris, Marseille et Lyon.




À lire aussi: